dimanche 26 mars 2017

La Réparation de L'Intemporel...............................Episode 39


C’est un concert de cris de joie, d’'appels et de jeux qui font plaisirs à voir et le Docteur en est très heureux. Tous sont loin de l’'ambiance morose du début de la matinée. Uma vient de terminer son travail et le montre avec fierté au docteur. Il a lui même arrêter la couture par un nœud savant qui lui a été appris.
En cadeau il remet sa trousse de couture à Uma avec du fil, des ciseaux et plein d’autres choses utiles. En cas de besoin il en a deux autre en secours. Tout es triplé dans l’Intemporel en cas de problème. Le Docteur recouvre les coutures de sa colle spéciale et après l’avoir laissé sécher quelques minutes à l’air libre, pose millimètre par millimètre le panneau extérieur en veillant bien qu’il recouvre la couture à la perfection. 
30 minutes plus tard le panneau est terminé numéro un est terminé, il fait la même chose avec le panneau verticale, puis il passe au second panneau qui subit la même technique. Une fois se travail terminé, il vérifie les coutures une par une, millimètre par millimètre en faisant avec sa bouche la moue de l’homme satisfait et termine en disant :
- « Bravo Uma tu es plus doué que toutes les femmes qui ont travaillé pour moi depuis des siècles. C’est une perfection ton travail. J’ai rarement vu ça. Quel régularité dans les points, on dirait que c’est une machine qui les a fait. «
 Uma reçoit les compliments du Docteur avec une grande fierté surtout devant tous les Gums réunis. 
 Le Docteur Melchior retourne le tissus et le remet à l’endroit. Extérieurement seul un spécialiste pourrait se rendre compte de la réparation. Il déplie le reste du ballon qui lui semble réparé à la perfection. Uma regarde le tissus avec fierté. C’est grâce à elle que ce travail a pu être réalisé. Elle regarde sa trousse de couture et la sert précieusement dans ces mains comme un cadeau du divin.
 Les tuyaux qui poussent l’air chaud sont mis en place, et les lanières qui fixent la toile sont attachées à la nacelle. Chacune d’elle est triplée par sécurité. Il est près de douze heures et Le Docteur Melchior va pouvoir vérifier si les réparations tiennent bien ce qu’il ne doute même pas.
 Il prend quand même les précautions d ’usage et la toile sera gonflée doucement et en plusieurs fois. on ne sait jamais. Il vérifie une dernière fois ses manettes et allume les gaz, la flamme jaillie du brûleur et l’air chaud s’infiltre dans la toile qui se gonfle peu à peu.
 Tous sont interloqués par les miracles accomplis par le Docteur. Comment fait il pour envoyer dans sa poche quelques chose qui fait gonfler la poche. Et ce feu de flammes  qui crache par une drôle de bouche. Le vieux sage s’est assis parterre et contrôle de ses yeux toutes les premières phases du gonflage de la toile., les Gums sont médusés, ils sont au pieds de chaque corde et Umaguma est avec le Docteur prêt à l’aider à la moindre défaillance.
 Le vieux Sage a levé la tête de son livre er regarde comme les autres le miracle qu’il voit évolué sous ses yeux. Il hoche la tête doucement….Décidément pense t’il pourquoi ne restent t’ils pas avec nous…
Tout doucement le ballon se redresse. Le Docteur toujours silencieux se relève et va  vérifier chaque nœud et les ressert pour les bloquer à fond. Il fait la même chose aux 3 autres noeuds ainsi qu ’au quatre qui fixent la corde à la nacelle d’osier. Umaguma en profite pour regarder le tressage de la nacelle. Il reconnaît les réseaux séchés et pense de suite à la reconstituer plus tard.
Il observe donc comment le tressage est réalisé. Dés qu’il a compris, il se redresse et le soupir qu ’il lance est teinté d’une satisfaction à peine feinte.
Le Docteur Melchior monte dans la nacelle où sont toujours les enfants sauf que cette fois ils se sont tous assis sur le plancher et ont fini de ranger les affaires. Ils ont bien fait car le Docteur Melchior n’aurait pas tolérer longtemps un tel désordre. 
Déjà que là….enfin compréhensif il ne dit rien mais ça le démange. Tapioca le comprend et se remet de suite au travail ce qu’il apprécie aussitôt. Lançant à la cantonade :
- « c’est bien les filles, je préfère ça. »
Il saisit la poignée des gaz, aussitôt la toile se remet à se gonfler et au manomètre il vérifie qu’il n ’y a pas eu 1 gramme de gaz de perdu et que la pression est resté identique. Il continue de l’ augmenter par  jets successifs et la toile commence à s’élever dans les airs penchée d’abord, puis toute droit en rendant la nacelle instable qui s’élève elle aussi de quelques centimètres et remue. Le ballon de couleur est maintenant tout droit au dessus de la nacelle. Tous le regarde émerveillée et tous le bras levé le montre du doigt. 
Le Docteur Melchior demande à Umaguma de l’ aider à la fixer complètement. Il sort 4 pieux métalliques, une masse et montre à Umaguma comment faire. Ce dernier fait la même chose avec sa main d oe’œuvre et en moins de temps qu ’il ne faut pour l’écrire la nacelle est immobilisée et clouée au  ras du sol.
Les Gums n’en croient pas leur yeux, c’est encore de la magie. Seul le vieux Sage commence à comprendre qu’il utilise des forces naturelles et qu ’il a les moyens, les outils de contrôler ses forces. Chaque fois qu ’il réalise quelque chose de magique il utilise un objet qu’il sait faire fonctionner. C’est l ’outil qui est magique.
Il sait maintenant comment les enfants et Le Docteur Melchior sont venus jusqu’à eux bien qu’aucun ne peut encore s’imaginer comment toutes ces choses fonctionnent. Ils ne sont pas encore au bout de leurs surprises, mais ils regardent l’engin comme une apparition.
Une seule chose tracasse encore le Docteur, Il dit à Pierrot :
Ces oiseaux me font peur. Il va falloir les éviter car si ’il leur prend l’idée de piquer le ballon la toile ne résistera peut être pas. Il faudra donc partir de bonne heure, bien avant qu ’ils ne commencent leurs vols. Nous ne les voyons jamais avant dix heures du matin. Il faudra donc partir vers neuf heures et monter de suite très haut. Après nous serons en sécurité. Nous attendrons la comète, elle doit passer vers 10 heures, nous devrons donc être avant sur son chemin. C’est elle qui nous ramènera à mon château. La nacelle est maintenant stabilisée à 10 cm du sol, le ballon a atteint sa pression normale et tout semble parfait. Nous allons le laisser ainsi une trentaine de minutes puis nous le dégonflerons, ensuite nous le rangerons prêt à partir demain matin.
 Saucisse :
- «  Pourquoi pas demain soir, je suis triste de déjà repartir, on est bien ici.. »
 Le Docteur Melchior :
Mais la comète passe à 10 heures tout là- haut nous devons l ’attendre si nous voulons qu’elle nous ramène dans son sillage vers votre maison.
 Tapioca :
- «  Docteur Melchior, il faudra que vous nous expliquiez demain comment tout ça fonctionne je n ’y comprend absolument rien. »
Le Docteur :
- Tu sais ma petite c’est très compliqué et complexe, mais j’essaierai je te le promets.
Tapioca :
- «  Je n’oublierai pas car je veux revenir ici un jour voir nos amis » 
Le Docteur Melchior :
- «  Tu vas devoir beaucoup travailler à l école car ce sont des sciences et des mathématiques »
Tapioca :
- «  Eh bien tant pis je vais m ’accrocher »
Gros lard et gros Sel
- « Ce n’est pas pour nous on a déjà du mal avec les tables de multiplication, les divisions on en parle même pas et quand au calcul mental rien que d’y penser on a mal à la tête »
Le Docteur Melchior :
- « Justement c’ est là qu’il va falloir travailler, tu crois que j’ai fait comment moi! » 
Les deux garnements :
- « Mais vous , Vous êtes Docteur c ’est plus facile » 
Le Docteur :
- «  Vous croyez que j’ai toujours été Docteur Melchior, à votre âge j’étais quoi,  …j’étais vous et j’avais quelqu’un qui me faisait travailler, me conseillait, m’ apprenait ce que je ne savais pas.
Les deux ensembles :
- « Ah bon, peut être qu’ on y arrivera alors… »
Le Docteur saute de la nacelle et appelle Uma, il lui dit quelque chose à l’oreille. Aussitôt elle apporte de quoi se sustenter et boire un peu pour se rafraîchir. Tout avait été prévu et caché sur le brancard porté par les guerriers au cours du retour vers l’Intemporel…
Nous étions tous assis autour du ballon qui se balançait, dodelinant au gré des rizzées du vent et Tapioca en profite pour prendre de nouvelle photo avec chacun de nous.
Tous y passèrent, même les Gums, le vieux sage, Uma, les enfants, la Goulue, la peste, Bec d’anguille, Moule à gaufres et bien sur Umaguma. Chacun posa dans la nacelle et devant le ballon, puis tous ensemble devant le ballon gonflé, immense et majestueux.
Le Docteur Melchior fait la promesse de développer les photos avant de partir pour leur laisser un souvenir. Il montre les photos du livre et explique aux umagums qu ’il va faire la même chose que sur la photo et qu’il va tous les enfermer sur le papier. Il est évident qu’à leur tête tous se rende compte qu ’ils n ’y comprennent pas grand chose et le contraire en aurait été surprenant.
Après que chacun est avalé de quoi se rassasier et repris quelques forces le Docteur Melchior dégonfle le ballon, tout doucement et replie la toile avec précaution. Tout est rangé dans la nacelle. Elle a été remise en état, nettoyé et sécurisé totalement.
Les cordages sont pliés comme le font les marins de course sur leur voilier. Tout est enfin prêt pour le grand départ de demain. Melchior ne garde avec lui que ses précieux instruments de calcul, ses cartes dont il ne se sépare jamais et de quoi ce soir développer quelques pellicules de Tapioca et les distribuer en souvenir à chacun. Il prend donc soin d  ’emmener son plus gros rouleau de papier photo.
Tout se travail demande une bonne heure, il fait maintenant très chaud mais c’est  l ’heure de remonter vers le village car en plus de la réception il va devoir s ’isoler pour tirer les photos promises et qui sont désormais très attendues.
C’est donc vers quinze heures que l ’heure du départ vers le village des Gums est donné comme il avait été convenu dans l ’organigramme du Docteur Melchior. Ils sont tous attendus en fin d’après-midi.
Un dernier conciliabule a lieu et le vieux sage donne l’ ordre à quatre guerriers de rester ici pour garder le ballon. C’est  un grand honneur pour eux et ils discutèrent vingt minutes entre eux pour savoir qui resterait pour avoir l’ honneur de garder le ballon.
Comme personne refusait de céder, il Le Docteur tira à la courte paille qui resterait et qui les suivrait. Quatre resteraient et que les quatre autres remonteraient au village pour les accompagner la famille puis redescendraient aussitôt les aider et partager leurs tours de garde. Tous acceptent ce choix et s’amusent du jeu de la courte paille.
Vers Quinze heures la petite troupe qui a bien grossi se remet en route et met moins d’une heures pour gagner le village. Les petits se sont mis à califourchon sur le dos des Gums et la marche forcée va assez vite.
Pendant cette heure ce n’est que des cris de joie, des bousculades et de la franche rigolade. Le vieux Sage n’a jamais vu ça, pas plus que le reste d’ailleurs et comprend cette fois encore qu’il a encore bien des choses a apprendre.
Tapioca entreprend de faire chanter ses copines qui très vite se mettent à l’imiter dans un concert de voix pas toujours très juste mais oh combien sympathique. Même Uma qui ne se sépare plus de sa trousse joint sa voix à celles des filles.
Amusé par le jeu les garçons font de même et on entend dans cet après midi de chaleur, à la lisière de la forêt et sur les pentes de la montagne conduisant au village des effets sonores si nouveaux que certains eurent aussi peur que quand nos amis s ’angoissaient en entendant les lourdes galopades des monstres voisins.
L’heure passe très vite et personne ne sent la fatigue l ’envahir. Toutefois dès le bas de ma montagne les petits montèrent sur le dos des Gums pour se reposer un peu. 
Certains s ’endorment sur leur dos, bercé par l ’air pur ambiant qu'ils respiraient depuis le matin.
Devant, Le Docteur Melchior, le vieux Sage et Umaguma discutent et le vieux sage n’arrête pas de lui poser des questions essayant de le convaincre de revenir vite, voir de rester. 
Le Docteur Melchior  ne promet rien mais sincèrement leur dit qu’il souhaite revenir un jour et pense qu’il reviendra…Il promit de laisser une partie de ses outils magiques qu’il a en triple, le briquet qui donne le feu, quelques cordes qui fixent la nacelle, il en avait plein au château et quatre autres dans la nacelle.
Il pensait surtout qu’il doit alléger la nacelle le plus possible pour arriver très vite à 5000 pieds et attendre la comète qui les ramènera vers son château. Tout poids superflu peut le gêner et être très dangereux. 
Il décide aussi de laisser ici tout les sacs de sable. Le vieux Sage est au ange.
Umaguma  en écoutant veille aux éventuels dangers et surtout aux oiseaux qui volent dans le ciel et peuvent être capable de leur tendre une embuscade et de s ’emparer d ’un des petits.
Il ne sont plus que cinq guerriers lui compris au lieu des neuf de ce matin et les oiseaux les ont repérés. Il remarque soulagé alors qu ’ils ne sont qu’à la moitié de la route qu ’ils ne seront bientôt plus seuls. Il aperçoit vers le haut de la route une délégation du village venant à leur rencontre. 
Ils les rejoignent une dizaine de minute plus tard. Tous les responsables du conseil du village sont venus là pour les accueillir. Quel honneur !!! Umaguma à même reconnu même les siens, ses frères, ses sœurs, son oncle qui sont d’ailleurs les premiers à l’honorer.
Ses frères lui tombèrent dans les bras et voulurent eux mêmes ouvrir la route vers le village. Les enfants étaient aux anges, Umaguma heureux de ce dénouement familial imprévu, Uma très surprise et le vieux sage et Melchior fort satisfait de la tournure des évènements.
A la vue de ses renforts imprévus les oiseaux qui volent au-dessus du groupe et de plus en plus bas reprennent de la hauteur puis disparaissent dans le lointain des airs pour chercher d’autres proies moins dangereuses.
Umaguma qui les surveille du coin de l’œil s’en trouve rassuré et peut enfin se détendre. Il rejoint ses frères en tête de la marche.
Au  fils des minutes la chorale inter temporelle s’est améliorée et chacun reprend avec joie les refrains appris par Tapioca aux Umagums et Uma et ils pénètrent dans le village au son de « Au clair de la lune mon ami Pierrot » pour le remercier d’avoir entraîner le groupe vers le château du Docteur Melchior avec tout ce qui en découla.


A suivre épisode 40

vendredi 24 mars 2017

Le Retour vers L'Intemporel.................................Episode 38



Arrivé a un endroit, Umaguma entend des voix et fait stopper la troupe. Chacun s’ accroupit et attend caché par les hautes fougères. Ce sont des voix humaines qui semblent attendre. Umaguma attrape une liane qui tombe d’un arbre et se déplace rapidement avec souplesse et adresse . Soudain il disparaît happé par la végétation luxuriante. On entend des cris et des pas rapides …chacun semble parler bruyamment. Au son de la voix Melchior comprend rapidement que Umaguma a retrouvé les deux Gums qui viennent remplacer ceux partis de bonne heure ce matin pour préparer la fête du soir.
Il fait signe à chacun de se relever. Quelques minutes plus tard, on voit remuer les grandes fougères et nos trois Gums apparaissent prêts à continuer avec nous le chemin jusqu’à la fin de notre excursion pédestre matinale.
Uma en profite pour distribuer quelques fruits avec un peu d’eau pour se rafraîchir . La troupe désormais au complet repart pour essayer de retrouver très rapidement le lieu de cache de l ’aéronef.
A huit heures ils arrivent au pied de l ’Intemporel. C’est à la minute près ce que le Docteur Melchior espérait. La petite équipe va pouvoir travailler d ’arrache pied pour tout remettre en état. Les jeunes naufragés filent immédiatement aux caisses cachées pour les déballer, oubliant  totalement leurs petits amis, qu ’ils plantent là au milieu de la clairière. Ce comportement ne plait pas du tout au Docteur qui les rappelle à l’ordre :
Docteur Melchior
- « Venez ici tout de suite et ne touchez à rien, pensez que vos amis ne connaissent rien de ce que nous allons faire, ils savent seulement que nous allons partir et ne nous les verrons plus, ils vont se sentir tristes, inutiles, idiots, délaissés. Vous n’êtes pas encore rentrés chez vous. 
Vous allez leur demander de vous aider, et ensemble vous sortirez vos affaires vous leur montrerez tout et vous leur expliquerez chaque chose. Si ils ne comprennent pas je suis capable de traduire à votre place. Allez oust…...Respectez plus ces gens qui ont su vous accueillir et vous aimer. 
Chacun reçoit la leçon 5/5. Ils baissent la tête de cette réprimande méritée, ils sont même un peu confus mais il savent dans leur fond intérieur que le Docteur Melchior a raison et qu ’ils ont failli  à leur devoir de Chevalier. Le Docteur lui, ne  l’oubliera jamais.
Les enfants :
- « Pardon Docteur Melchior dire t ’ils tous ensemble et merci de nous l’ avoir rappeler. »
Dans son courroux feint,  le Docteur Melchior sait qu ’il a fait mouche. Quels bons petits pense t’il de son côté, ils sont courageux, pleins d’humilité et téméraires. Je crois qu’ils sauront faire leur chemin….
Pierrot et son équipe se dirigent vers leurs copains qui ne comprennent pas très bien ce qu’il vient de se passer entre Le Docteur Melchior et eux, mais ils ont tous très bien compris qu’ils venaient de se faire disputer. Ils attendent la suite et sont  très heureux de voir que chacun les prend par la main et les emmènent pour partager ce qu’ils ont à faire. Ils vont pouvoir découvrir de nouveaux secrets…
Pierrot en profite pour prendre la main de la Goulue, ce qui n’est pas du tout du goût de Tapioca, qui se met à bouder dans son coin. Uma les a suivi pour les surveiller de plus près on ne sait jamais se dit elle.
Pierrot et la Goulue suivi des autres, se dirigent vers les malles et les ouvrent une par une. Les Gums et les umagums sont médusés. 
Le Docteur Melchior a déjà dit à Umaguma ce qu’il attend de lui et de sa troupe. Il faut nettoyer à fond un grand carré de 50 mètres de côté. Il explique qu’il ne veut rien voir au sol sauf de l’herbe. Umaguma explique à ses hommes ce qu’ils doivent faire et les met au travail.
Puis, Le Docteur Melchior l ’invite à l ’aider à sortir son immense toile gonflable. A la vue de l ’immense toile pliée, chacun s’arrête surpris de voir cette chose bizarre dans une matière qu ’ils ne connaissent pas. Dés que le carré défini par Le Docteur Melchior est propre, Ils appellent quatre autres guerriers pour les aider à sortir la coque gonflable du ballon bleu et jaune pour la déposer sur l’herbe, pendant que les autres sécurisent le périmètre et montent la garde. Six  pour la poser sur l’ herbe de l ’immense clairière c’est à peine suffisant tant Le Docteur Melchior veut être prudent. 
Il explique avec précision à chacun d'entre eux les gestes qu ’ils doivent faire.
Toucher cette chose étrange est pour Umaguma et les Gums aussi impressionnante que de toucher hier la peau du dinosaure abattu. C’est encore pour eux une grande première. Melchior, Uma, Umaguma et le vieux sage entreprennent de vérifier cm par cm que le sol ne comporte rien de dangereux pour la toile.
Une fois le contrôle  terminé, la toile est dépliée et retournée complètement à plat.  Un immense carré de toile jaune et bleue recouvre le sol de la clairière. C’est magique et tous sont émerveillés. Le Docteur Melchior repère le panneau défectueux et le montre en expliquant que ce trou est la cause de leur souci. Puis, il va chercher ses outils dans la nacelle sous le regard de tous très surpris mais très intéressés. Maintenant plus rien ne peut plus les étonner de la part de Umaguma et du Docteur Melchior.
Il sort un cahier de son sac un stylo et commence un dessin. A la vue de ce qu’il fait chacun se rapproche de lui et l’entour pour mieux voir cette nouvelle magie. Il explique à Umaguma ce qu’il va faire et qu’il va avoir besoin de lui et de sa femme qui a les doigts très agiles pour assembler les toiles, les réencoller panneau par panneau. Il va devoir réduire la largeur des deux panneaux sur toute leur longueur. Uma qui a l ’habitude de faire des vêtements en peau à rapidement compris ce qu’il veut. La seule chose qu’elle ne comprend pas c’est la colle. 
Le Docteur Melchior va chercher deux petits morceaux de toiles dans une des malles et devant eux, il les enduit de ce mystérieux liquide qui sent très fort et pique les yeux. Il les laisse sécher quelques minutes et les applique l ’un contre l’ autre en les tamponnant avec la paume de sa main. Comme un est bleu et l’autre jaune son assemblage est très visible. Il les laisse sécher encore quelques minutes et tend la pièce de toile au vieux Sage. L ’autre essai de les séparer, mais c’est impossible, ils se sont unis pour l’ éternité. Chacun se passe les petits morceaux de toile pour se rendre compte de la réalité de la chose et des pouvoirs magiques du Docteur Melchior. 
Il sort ensuite des aiguilles et du fil et montre à Uma comment il faut s’en servir. Couturière habile, elle comprend vite et après s ’être testé sur d’autres morceaux de toile elle s’essaie sous l oeil du Docteur Melchior sur les premiers panneaux que Melchior a lui même coupés. En moins de 30 minutes elle a terminé son travail. 
Le Docteur Melchior aidé par Umaguma et deux autres Umagum entreprennent maintenant l’ assemblage de la première toile qui doit être parfait. Ensuite, Il enduit de colle les panneaux défectueux, les ajuste l’un sur l’autre et recolle millimètre par millimètre chaque panneau pour reconstituer l’étanchéité nécessaire de la première couche intérieure.
Ensuite, il montre à Uma deux autres morceaux de toile qu’il lui reste afin de les coudre ensemble en faisant surtout attention de ne pas piquer la toile n(importe où pour ne pas faire de nouveaux trous inutiles. Il lui montre comment elle doit s ’y prendre pour les coudre avec un point plus serré que la première fois. Uma n’avait jamais vu une aiguille de sa vie et encore moins de fil avant tout à l'heure, mais son esprit pratique à vite compris.
Après deux ou trois essais infructueux et maladroits où elle se pique les doigts à chaque fois ce qui fait a fait rire tout le monde, elle réussit à recoudre parfaitement les toiles de rechange de l’Intemporel.  Le docteur Melchior teste la couture en tirant dessus très fort, elle résiste sans déchirure aux efforts de chacun, pourtant tous essayent de bon coeœur. Même Uma est surprise de la solidité de son assemblage.. 
Puis il explique a Uma qu’elle doit recommencer la même chose sur toute les deux longueurs du panneau. Elle s ’y attelle aussitôt et son adresse fait merveille, les points sont alignés rapidement avec la justesse avec la précision d’une machine. Ses doigts sont d ’une agilité à faire rêver et en moins de deux heures les deux longueurs des panneaux sont consolidés aussi bien que quand ils étaient neufs.
Pendant ce temps, Le Docteur Melchior ayant toute confiance au travail parfait de Uma prépare les panneaux extérieurs qui viendront protéger les panneaux intérieurs mais qu’il va devoir collé par dessus. N ’ayant pas d’efforts à subir, ils n ’ont pas besoin d’être cousus. Ce sont de simples toiles protectrices qui doivent être collées successivement. Une est posée verticalement l ’autre horizontalement. 
Uma n ’ayant pas encore tout à fait terminé,  il décide de dérouler les cordages. Chaque corde est attachée à la nacelle qui a été placé au centre du carré. Le Docteur Melchior met en place l’ appareil de chauffage de l ’air sur le panier. Il demande également à chaque guerrier de se placer à chaque extrémité de la corde et de la fixer à un arbre tout près. La nacelle est ainsi amarrée solidement et ne risque pas de bouger.
De toute façon toute l ’équipe de garnements est dans la nacelle et se sont harnachés des vêtements des uns ou des autres et c ’est un véritable bazar de choses diverses que les umagums découvrent avec joie. Tous, vivent une expérience enrichissante et passent d’un siècle à l’autre avec une facilité déconcertante. Tous se disent que Le Docteur Melchior est un Dieu, il a des secrets et les a appris dans le monde ou il vit désormais.
Le vieux sage observe avec intérêt tout se déploiement de nouveautés, de choses , de couleurs il se dit qu' ailleurs dans les étoiles, d’autres mondes parallèles doivent exister, ils sont en avance sur leur civilisation. Ils doit exister un autre savoir que le leur, des manières, des outils que eux ne possèdent pas encore. Il aime tout ce tintamarre joyeux, multicolore et technologique en se disant qu’il serait quand même bien qu’ils conservent une partie de ses choses pour les aider a évoluer dans leur monde difficile et tellement sauvage. 
Il va falloir en parler avec Umaguma et le Docteur Melchior. Après tout ils les aide à repartir toute peine mérite salaire, même si déjà ils ont eu un gros acompte avec la viande du dinosaure. Il repère quelques outils qu’ils pourront recopier ou imiter. Il va demander des morceaux de toiles pour essayer d’en fabriquer, il demandera le secret du liquide qui colle et conservera le pot. 
Il est aussi subjuguer par le papier et le stylo qui dessine. C’est pour lui encore un nouveau miracle et il se promet de le garder pour lui. Il sait aussi qu’il devra partager ave Umaguma tous ces trésors d’ingéniosité. 
Mais ils restent tous sans voix quand pour couper une corde récalcitrante, le Docteur Melchior coupe la corde en faisant sortir du feu du bout de ses doigts. Seuls les dieux et le ciel peuvent donner le feu pour eux Le Docteur Melchior est les deux à la fois. Le voyant faire, chacun des Gums ainsi que le vieux sage s’inclinent devant lui avec beaucoup de respect. 
Le Docteur Melchior sourit, il n’avait même pas pensé à leur réaction, il a fait ce geste d’une façon naturelle comme le font souvent les paysans de chez nous. Pendant ce temps Uma avance dans son travail. Le Docteur Melchior à tout préparé pour la suite et une fois les toiles encollées il pourra faire un essai de gonflage.
Apercevant le sol encombré de la nacelle, il ordonne à Pierrot et Tapioca de tout ranger immédiatement.
Dites moi les enfants dit il :
- «  On ne vous a pas appris à ranger les affaires une fois utilisées. Aller rangez moi  tout ce bazar, je ne peux même pas rentrer dans mon poste de pilotage… » 
Tapioca :
- « Pardon Docteur Melchior nous le faisons tout de suite, dans cinq minutes ce sera nickel.. »
Aussitôt dit, aussitôt fait, en moins de temps qu’il ne le faut pour l’écrire la petite équipe range impeccablement les choses et referme les malles.
Pierrot :
- «  C’est bon Docteur Melchior nous avons tout rangé »
Le Docteur Melchior :
- «  C’est bien et se retournant vars Umaguma et le vieux Sage, il les invite à pénétrer par l’ escabeau dans la nacelle de l ’Intemporel pour le visiter. Aucun des deux ne se font prier et ils montent dans la nacelle en enjambant les parois d’osier ou en utilisant le petit escabeau. Les autres umagums ne sont pas les derniers a envahir l ’endroit.
Le Docteur Melchior, leur explique les cadrans, les montres, les boussoles, il n ’y comprennent rien mais sont admiratifs de voir toutes ses choses qu’ils ignoraient. Mais, quand Melchior démarre le moteur qui fait du feu dans le ciel ils ont tous un mouvement de recul violent qui fait presque se retourner la nacelle mal équilibrée. Chacun doit s ’agripper au rebord d ’osier pour ne pas s ’étaler de tout son long.
Un oh.... de stupeur éclate de leur gorge et une peur certaine se lit sur leurs visages figés. Le Docteur Melchior essaie de leur expliquer le fonctionnement et l' utilité du moteur, mais toutes ces nouveautés, cette magie incroyable, ces forces subtiles, cette connaissance les éblouie et leur posent plus de problèmes qu’elle n’en résout.
D’un autre côté la confiance que leur fait le Docteur Melchior en leur montrant toutes ces choses nouvelles et incroyables les réconforte et ils sont fiers de la confiance qu’il leur porte.
 Pendant ce temps Uma les a rejoins dans la nacelle, elle a terminé sa couture et il va être temps de cacher les coutures et de coller les panneaux qui termineront l’ enveloppe hermétique et permettra au Docteur Melchior de gonfler le ballon. 
Il est plus de dix heures et le Docteur Melchior veut que le ballon flotte dans l’ air avant midi.
Tapioca qui est restée boudeuse, n'a pas digérée l'intimité visible de Pierrot et de la Goulue décide de frapper un grand coup et de reprendre la main. Elle sort son livre d'histoire remplit de photos et le montre, tous sont scotchés par ce qu'ils y voient et surtout par les photos qui s'y trouvent. C'est tellement magique que Le Docteur Melchior est obligé de s'arrêter car tous veulent feuilleter le livre et le travail s'est arrêté. Il est furieux..
Le Docteur Melchior:
- " Bravo lui dit il, tu aurais pu choisir un autre moment pour sortir ton livre, plus personne ne travaille.."
Tioca coquine,
- " Pardon Docteur Melchior, je ne l'ai pas fait exprès, au contraire je voulais leur montrer les belles images et leur expliquer...
Le Docteur Melchior....
- " Et dans quelle langue?"
Tapioca baisse la tête confuse et tous voient la colère du Docteur Melchior après Tapioca.
Le Docteur Melchior ramasse le livre de Tapioca et le tend au vieux Sage, il lui dit:
- " Tiens regarde ce qu'est notre monde, je t'expliquerai tout pendant le retour ce soir vers ton village, mais regardes et essaies de bien comprendre, je répondrais à toutes tes questions.
Le vieux sage prend le livre et part s'asseoir sur la souche d'un grand chêne et commence à tourner les pages du livre. Il regarde page par page, image par image et il va y passer tout le reste de l'après midi. 
Décidément pense t'il jusqu'ou vont aller les surprises, il ne sait pas encore à quel point, ils vont les étonner encore.
A suivre pour le 39 ième épisode...