mardi 9 décembre 2008

Le Furoncle de Drakula

A Avoriaz, la vie d'un hôtelier de montagne, là ou se déroulait chaque année le festival fantastique n'est pas uniquement celle d'un pépère tranquille qui attend la fin de la journée pour compter sa caisse. Il a ses surprises, des bonnes comme des mauvaises...En 1991 je crois le Président du festival d'Avoriaz fut Christopher Lee. Cet homme était charmant, très grand, plus de deux mètres et ne sortait que vêtue de peaux de loup en manteaux du plus bel effet. Il avait à l'époque plus de 70 ans. Il devait sa grande célébrité à un rôle très particulier qui avait fait de lui une star. En effet, lequel d'entre nous n'a pas tremblé de peur, d'angoisses, devant les méfaits du vampire Drakula. A tel point que dans sa carrière, l'artiste ne put faire beaucoup d'autres grands rôles, les spectateurs ne voyant en lui que Drakula. Il ne pouvait donc pas derrière, jouer un film d'amour, de guerre ou à thème il n'aurai jamais été crédible. Il continua donc sa série en confortant sa réputation et son personnage qu'il jouait d'ailleurs à la perfection à tel point qu'on ne l'appelait même plus ni par son prénom, ni par son nom. Seul Drakula lui restait, sauf bien sûr quand on lui parlait personnellement ou par ses proches qui seuls encore faisaient la différence.
Venu présider la sélection des films du festival et présider le jury, il avait pendant les quinze jours du festival assuré à la perfection son rôle. Nous étions au dernier jour du festival et les résultats devait être annoncés le soir avant le grand dîner de clôture que j'assurai avec mes équipes.
Il devait être 7 heures du matin et je prenais mon petit déjeuner comme chaque matin avec mes responsables pour programmer par le détail la journée, voir les derniers problèmes et planifier ce qui restait à l'être. Ma fille Bérénice est appelée par notre veilleur présent jusqu'à 9 heures.
Elle revient vers moi, en me disant, il y a un problème à la 24, le Monsieur a été mal toute la nuit, il faut faire venir un Docteur, il ne peut pas se lever ni se retourner. Branle bas de combat, moi je sais que la 24 c'est Drakula. Je commence par demander un silence complet à tous, et j'appelle le Docteur qui au nom de Monsieur Christopher Lee m'annonce qu'il est là dans les 15 minutes qui suivent et à lui aussi je demande la plus grande discrétion. La station d'Avoriaz est petite et avec sa moto des neige il ne peut pas mettre plus de temps qu'il m'a dit.. Je décide alors de monter dans la chambre et d'aller aux nouvelles. Sa femme me fait rentrer et je vois notre Drakula, en sueur, mal rasé, affalé à plat ventre sur son lit qui hurlait au moindre mouvement. Ma fille qui était venue avec moi demande en Anglais ce qu'il se passe. Sa femme lui répond et lui explique, qu'il a depuis hier une douleur près de l'anus, qui a gonflée pendant la nuit. Le mal a du s'infecter et est devenu de la grosseur d'un œuf. La traduction faite, je me rends immédiatement compte du problème...Un il doit souffrir énormément et il va falloir l'opérer, deux il n'y plus de Président pour la délibération du Jury donc plus de remise de prix et la fête est gâchée. Un drame pour la station d'Avoriaz qui a investit des sommes énormes chaque année...Et le problème tombe sur Drakula....Pas besoin de vous dire que je ne sais pas quoi faire et qu'en aucun cas le mal doit s'ébruiter, surtout ce mal là dans un festival fantastique. Personne ne le croirait et penserait à une supercherie ou un coup de pub...mais on frappe à la porte et le Docteur est annoncé, on le savait, la réception nous avait prévenue. Ma fille était descendue pour dire à tous que ce n'était rien. Après les présentations rapides, le docteur m'ayant avec le consentement de Drakula demandé de rester, pour l'aider le cas échéant, mais il m'avouera par la suite que c'était qu'il ne sentait pas très à l'aise de rester seul en face de Drakula dont il était fan et d'avoir à soigner cette fameuse célébrité fort charmante par ailleurs. Le Docteur lève le drap et le repousse. Avec délicatesse il baisse le haut du pyjama pour découvrir l'endroit du malheur. Il y a en effet, une boule blanche grosse comme un œuf entre les deux fesses au tout début de la colonne qui avait éclos. C'était impressionnant. Avec son scapel, il touche le haut de la boule en déclanchant par le froid du métal un hurlement de douleur de notre malade. Il regarde sa femme, c'est un furoncle énorme dit il, il faut l'opérer immédiatement et je ne peux pas décemment le faire ici. j'appelle un hélicoptère sanitaire et on l'emmène à l'hôpital de Thonon-les-Bains. Christopher Lee refuse en disant ce n'est pas possible, j'ai mon festival, mon jury je dois être sur pied dans 3 heures, percez sur place...Christopher parlait un peu le français. faites moi une piqure, et faites votre boulot, ce n'est ni une appendicite, ni un cancer. Je dois tenir 24 heures et demain j'irai à l'hôpital s'il le faut. Le Docteur me dit" moi je ne perce pas un furoncle de Drackula...." Si je te guide me dit il tu peux le faire, ce n'est pas mortel ni dangereux...."Je prends ma décision sur le champ. C'est oui ....Le docteur, s'adresse alors à Christopher en lui disant qu'il allait lui faire deux piqures, une pour le calmer, l'autre pour endormir le mal et pouvoir le toucher sans qu'il hurle de douleur. Christopher lui donne son accord et le docteur lui fait les deux piqures puis, nous quitte pour une dizaine de minutes le temps de récupérer à son cabinet le matériel nécessaire et laisser le temps aux piqures de faire leur effet. Effectivement Christopher se calme et même s'endort un peu. 15 minutes après le Doc est de retour. Il m'habille d'un grand tablier en caoutchouc de gants, d'un chapeau et fait la même chose pour lui. Il a mis des champs de tissus de partout et préparer tout son nécessaire. Avant, il nous a fait nous laver, rincer et désinfecter les mains pendant 5 minutes. Enfin nous sommes près et, sans trop le réveiller, il lui fait une troisième piqure juste à côté du mal. Le mal et la piqure le réveille mais c'est trop tard la potion magique est dans la plaie et la douleur et les sensations s'estompent complètement très rapidement. On y va vite me dit le Docteur en m'attachant un masque sur la bouche....et il m'explique où je dois percer avec le scapel et appuyer en massant la base du mal par la suite ." Attention me dit t'il quand tu vas percer, la boule va éclater et risque même de n'exploser à la figure. C'est sans danger et nous sommes bien protégés..."le scapel dans ma main droite, les fesses de Drakula à quelques cms de mon nez, je m'exécute et je fais une coupe en croix sur le point qui me semblait le plus mur et complètement blanc. Ah mes aïeux!!! à peine incisé l'œuf éclate et projète sur mon tablier tout un magmas de mauvaises choses maculées par le sang. Je me relève d'un seul coup et regarde le docteur qui prend une éponge neuve et aseptisée et me nettoie avec l'eau tiède d'une bassine qu'il avait préparée. Il me fait signe de reprendre et de commencer le massage par la base de l'œuf qui a bien diminué de moitié. A chaque pression de mes doigts il sort un jus saumâtre qu'il me faut éponger avec des compresse stérile. Petit à petit, l'œuf diminue puis disparait et plus rien bientôt ne sort de la plaie. Je me souvient avoir penser à un moment mais je suis entrain de masser les fesses de Drakula, c'est impossible je fais un rêve de fou...et non, c'était bien vrai. Le Doc me fait signe de me pousser, et il termine le travail de pansage, suture et désinfection pour que la plaie reste propre. Le mal était si mur qu'il ne fut même pas nécessaire d'aller à l'hôpital. La mèche ayant explosée au premier coup de scapel par sa propre pression. La douleur s'étant estompée, Drakula put se retourner et même se lever dans les minutes qui suivirent. Les médicaments et les piqures faisant leur effet. Il resta coucher jusqu'à 15 heures ou le Docteur lui refit plusieurs piqures et changea son pansement. Le mal était beau et propre, l'infection ne reprit pas. Drakula put présider son jury et annoncer les gagnants, le soir il ne resta au repas que jusqu'au discours et s'éclipsa dès qu'il le put bien fatigué quand même. Le Docteur vint refaire son pansement avant qu'il ne reparte. Il rentra à Londres par l'avion de Genève et jamais plus je n'entendis parler du furoncle de Drakula...J'ai revu le Docteur et il me dit un jour, quand je t'ai vu avec sur le tablier avec tout ce sang et ce pus, je n'ai pas pu m'empêcher de penser, voilà le sang du pêché qu'il recrache.....Moi je n'ai qu'un seul souvenir c'est d'avoir masser les fesses de Drakula pour le soigner et c'est vrai que pour la forme, j'ai depuis revu un ou deux de ses films et, j'ai un drôle de sentiment comme si j'étais un peu coupable.....Cette histoire est vraie la Direction de Pierre et Vacances patronne du festival Fantastique à cette époque et promo 2000 pourront la confirmer. n'empêche que, éclater un furoncle des fesses de Drakula pour le final d' un festival du film fantastique gore ou le sang est roi il fallait le faire et aucun cinéaste à ce jour ne l'avait imaginé moi je l'aurai vécu.
Pierre Marchesseau
Enregistrer un commentaire