dimanche 24 octobre 2010

Le café, ses siècles et ses légendes

Le café ses siècles et ses légendes


Parmi les dizaines de légendes qui évoquent la naissance du café, la plus connue est celle du berger yéménite Kaldi.

L'un des contes des " Mille et une Nuits" en donne déjà une version :
Un chamelier, ou un garde de chèvres, se plaignit à des moines de l'Arabie Heureuse que ses chameaux ou ses chèvres veillaient toute la nuit et sautaient contre leur coutume.
Le Prieur, curieux de savoir pourquoi ces animaux étaient si éveillés et si gais, se donna la peine avec un compagnon de les observer.
Ayant remarqué qu'ils mangeaient du fruit de certains arbrisseaux, il fit bouillir de ce fruit dans de l'eau, et éprouva qu'en buvant de cette eau elle excitait à veiller.

Une autre anecdote, plus récente, semble attester de l'intérêt des chèvres pour le café :
Joshua Slocum, premier navigateur qui réussit le tour du monde à voile en solitaire, reçu lors d'une escale à Sainte-Hélène un sac de café et une chèvre des mains du gouverneur.
L'animal, attiré par l'odeur du café, donnait des coups de tête incessants dans le sac, faisant sortir les graines de leur coquille. 
Joshua les torréfia à bord.
Le 20 février 1896, jour de son anniversaire, il dut lutter contre des vents contraires dans le détroit de Magellan. 
Épuisé, il aborda sur une île déserte où il se prépara un bol de café, lui donnant l'énergie de continuer sa route. 
Ravi, il baptisa l'endroit "Ile du Café".


La Cantate du café par Jean Sébastien Bach.
Jean Sébastien Bach grand amateur de café baptisa l'une de ses œuvres "Cantate du café". 
Selon la légende ce grand buveur de café comptait soixante fèves pour chaque préparation.

La légende de l'archange Gabriel:
Citons encore la légende de l'archange Gabriel, qui se fit l'intermédiaire d'Allah, pour offrir à Mahomet une plante du verger céleste capable de lui donner la force de créer l'Islam.
Mahomet en tira un breuvage noir qu'il baptisa "qahwah" ce qui signifie "L'excitant".
Grâce à lui, il se vantait en effet de pouvoir désarçonner 40 cavaliers et honorer un nombre identique de femmes... 
Divin café !

Germination et croissance:
La vue d'ensemble d'une plantation laisse une impression de grandeur, de force, de richesse qu'on ne peut oublier. 
Rien n'égale la magnificence d'un cafézal en fleur au lever du soleil par un beau jour de septembre." M.Pietre
Tout commence dans la pépinière où une atmosphère chaude et humide est maintenue en permanence.
Après avoir trempées 24 heures dans l'eau, les fèves en parches. Ce sont des fèves qui ont encore leur peau. 
Elles sont disposées sur une épaisse couche d'humus enrichi de fumier de volailles, puis recouvertes d'un mélange de terre et de sable.
Au fur et à mesure du développement de la plantule, le grain est repoussé vers la surface. Il ressort de terre puis tombe remplacé par la 1ière paire de feuilles.
Ce cycle dure en moyenne 5 semaines.
La pousse qui porte encore le grain est appelée Le Fosforo.
Les plants sont ensuite cultivés individuellement en Chapola , c'est un sac plastique ou jarre de terre, jusqu'à l'apparition de la 6ième paire de feuilles au bout de 8 semaines environ.
Les jeunes caféiers sont alors transplantés à leur emplacement définitif.
Sous l'ombrage d'arbres plus grands comme les bananiers, avocatiers, cacaoyers...qui les protégerons du soleil direct, du vent et du gel. 
Ils sont fréquemment arrosés et fertilisés, ils vont se développer au cours des mois suivants.
A l'état sauvage, et selon l'espèce botanique, l'arbre peut atteindre des hauteurs de 10 à 15 mètres
Dans les plantations, pour faciliter la cueillette des fruits, il est régulièrement taillé et maintenu à 2 ou 3 mètres.

Infos:
Espèces Arabica et Robusta
Altitude Arabica : 1000 à 1800m
Robusta : 800 à 1000m
Récolte Arabica : de septembre à mi février selon l'altitude
Robusta : de novembre à mi février
Préparation Arabica : 90% par la voie humide
Robusta : Voie sèche
Caféine Arabica : 1,27%
Robusta : 2,32%
La Tasse

Arabica : 
Si les "lavés" peuvent être agréablement acidulés et ont du corps, les "natures" en revanche ne présentent guère d'intérêts".

Robusta : 
Café assez neutre, amertume tolérable. Cameroun, Centre-Afrique, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Kenya.Il est nettement moins cher.

Histoire, origine et extension de la culture:
Originaire d’ Éthiopie, le café entame probablement sa conquête du monde dès le XVe siècle.
Par l'intermédiaire des pèlerins musulmans qui se rendent à La Mecque, le café se répand au Yémen et dans toute l'Arabie. 
Jusqu'au début du XVIIe siècle, seule l'Arabie produit du café.
Vers 1690, les marins hollandais introduisent les premiers plants de caféier, originaires de Moka, d'abord à Ceylan ,l'actuelle Sri Lanka et en Inde, puis dans toutes les colonies hollandaises d'Asie. 
Ils rapportent alors des plants de l'île de Java vers l'Europe.
Le caféier sera cultivé dans les serres du jardin botanique d'Amsterdam, en particulier. 
Des plants seront offerts à Louis XIV qui les confiera aux botanistes du Jardin du roi, l'actuel jardin des Plantes.
De là, le caféier sera introduit dans les colonies antillaises où la France s'approvisionnera librement. 
La culture du café se diffusera ensuite dans toute l'Amérique latine.

Les premiers amateurs:
Au milieu du XVIe siècle, on a déjà coutume de boire du café en Égypte, en Syrie, en Perse ou en Turquie. On trouve des débits de café dans les villes de Médine, le Caire, Bagdad, Alexandrie, Damas et Istanbul nommée Constantinople par le monde chrétien.
On sait qu'en 1555, deux syriens nommés Shems et Heleem ouvrent dans le quartier de Talchtacalah le premier débit de café d'Istanbul.
En quelques années, la ville en comptera plusieurs centaines. 
A la même époque, les guerriers turcs de Soliman le Magnifique font connaître leur boisson aux peuples des Balkans, d'Europe Centrale, d'Afrique du nord et d'Espagne.

Diffusion en Europe;
Au milieu du XVIe siècle, le café part de Turquie à la conquête de l'Europe. 
C’est à Venise qu'il arrive pour la première fois. 
Jusqu'au XVIIe siècle, le café n'est qu'une curiosité réservée à l'entourage des quelques voyageurs qui en rapportent d’Orient.
On en trouve aussi comme médicament chez les apothicaires. 
Dans la première moitié du XVIIe siècle, la boisson est connue à Marseille sans qu'il y ait de transactions sur les grains de café. Puis, la consommation s'étend à l'Italie, la France, l'Angleterre et l'Allemagne.
En 1644, un navire d'Alexandrie débarque sa marchandise à Marseille où s'ouvre, 10 ans plus tard, le premier café public.
Vers 1669, par l'intermédiaire de l'ambassadeur de l'empire ottoman à Paris, Soliman Aga, la boisson conquiert la haute société parisienne.


Enregistrer un commentaire