mardi 3 février 2009

Histoire du poivre et des épices

Seconde Partie




Pierre August Poivre

Voyageur, botaniste et administrateur colonial (1719-1786)

Né en 1719, à Lyon (France), dans une famille de commerçant aisée, Pierre Poivre a fait ses études à Paris, au séminaire des Missions étrangères.

En 1741, il s'embarque pour la Chine pour participer à son évangélisation.


Pendant deux ans, Pierre Poivre séjourne à Canton où après un séjour en prison, il devient un protégé du vice-roi qui l'autorise à visiter l'intérieur du pays. Il s'installe ensuite en Cochinchine.



Sur le chemin du retour en France, Pierre Poivre est blessé (il perd un bras) et capturé par un navire anglais (1745). Pendant son séjour à Batavia, il découvre la culture de la girofle et de la noix muscade.


En 1746, à Pondichéry.


Pondichéry

Il fait la connaissance de Bertrand François Mahé de la Bourbonnais et gagne l'ile de France , aujourd'hui l'ile Maurice) en 1753.


Là, il fait acclimater des muscadiers et des girofliers, transportés clandestinement, en les confiant à Jean Baptiste Christian Fusée-Aublet (1720-1778) directeur du jardin d'essai de l'Ile de France.

Pierre Poivre est de retour à Lyon en 1756 et est reçu dans différentes académies. En 1766, il est nommé intendant des iles de France de l'archipel des Mascareignes.

Il débarque à Port-Louis en 1767 avec sa toute jeune femme, Françoise. Bernardin de Saint-Pierre, de passage dans l'ile en tombera amoureux et pensera à elle en écrivant Paul et Virginie.

En 6 ans, Pierre Poivre impulse un véritable développement des futures iles de la Réunion, Maurice et même des Seychelles où il organise des plantations.

Il créé dans sa propriété de Mont-Plaisir, le fameux jardin de Pamplemousse, l'un des plus beaux jardins botaniques du monde.


Le bassin aux pamplemousses

Pierre Poivre, au nom prédestiné, a introduit la vanille à Bourbon de la Réunion


La vanille est aussi une orchidée…

Le giroflier

Le letchi

L’anis étoilé


Fleur de badiane

l’avocatier du Brésil...

À l'ile de France ou ile Maurice, il a introduit l’imprimerie, a acclimaté le giroflier

La muscade


La fleur et le safran d’un muscadier

Le poivre


Poivrier et ses fruits encore verts

La cannelle...


L’arbre à cannelle

Fleur de pamplemousse

C'est lui qui brise le monopole du commerce des épices tenu par les Hollandais.

Pierre Poivre est de retour à Lyon en 1772 avec sa femme et ses deux filles.

Il y meurt en 1786. Son œuvre colonisatrice reste dans les mémoires, mais on sait aussi qu'il a critiqué l'esclavage et les outrances du colonialisme.

Il a en outre initié le roman Paul et Virginie un ouvrage dénonçant l’esclavage et les abus des colons écrit par Jacques Henri Bernardin de Saint-Pierre, en 1787 aidé par Françoise Robin et tout juste un an après sa mort...

Paul et Virginie

Un peu de botanique

D’où viennent les épices ?


Fenugrec la plante qui fait grossir la poitrine et oui mesdames !!!

Les épices proviennent d’une plante généralement tropicale dont on utilise les graines comme le fenouil, fenugrec, carvi, cumin, cardamome…, les racines avec le gingembre, curcuma…, les écorces voir la cannelle, mais aussi les fleurs de safran, de girofle, ou encore les fruits ou baies pour les poivres, la muscade, le piment de la Jamaïque….


Crocus de safran

Les mélanges d'épices les plus connus

Le curry ou cari, est un mélange de 10 à 50 épices suivant les recettes préparées en Inde, mais aussi en Chine, aux Antilles comme le Colombo, ou en Thaïlande.

On trouve d’autres mélanges courants comme le quatre-épices qui se compose de cannelle, girofle, muscade et poivre, ou le 5 parfums qui est un mélange chinois poivré et anisé…


Et c’est bon pour la santé !

Les propriétés digestives, anti-spasmodiques, voire anti-infectieuse pour les piments des épices en font des « alicaments » naturels. Quant au pouvoir aphrodisiaque de certaines, cela reste à vérifier…


Comment les conserver

La lumière, l’air et l’humidité altèrent les épices.



Pot à épices époque Ming

La solution :

Les conserver dans un placard dans des récipients métalliques bien fermés et d’une taille adaptée au contenu. Si vous ne connaissez plus la date d’achat, sentez et regardez l’épice.


Boites à épices plastiques ou métalliques

Après 6 mois et jusqu'à un an, elle a perdu goût, parfum et couleur, donc tout intérêt. A jeter !

Le gingembre frais se conserve environ deux semaines au réfrigérateur.



Fleur de gingembre on ne se sert que de la racine.

L’idéal : acheter les épices entières.

Celles à moudre comme le poivre, le coriandre ou râper voir le gingembre, la muscade, la cannelle ou les graines, écorces et noix préparées au tout dernier moment préserve leurs arômes plus longtemps. On peut écraser certaines épices tendres comme le fenouil, le carvi ou cumin dans un mortier.


Les épices sont comme la peinture c’est un art majeur. Il faut savoir les marier pour jouer juste comme il faut à l’unisson du goût et de la mémoire.


Enregistrer un commentaire