vendredi 27 janvier 2017

Le Soleil à rendez vous avec la Lune














Texte de Pierre Marchesseau du 25 Janvier 2017 04 heures du matin
Il est quatre heures du matin et comme chaque jour je n’ai pas sommeil. Je viens donc vers vous après avoir avalé un petit déjeuner tout simple. Un café crème... j’ai allumé ma machine et je n’ai même pas eu le temps d’échanger avec elle, juste le temps qu’elle se réchauffe, même pas, je suis avalé goulument par mon clavier et me retrouve illico presto dans la chambre des mémoires. Au détour d’un circuit imprimé, j’e découvre un secret. Il s’étale devant moi comme un livre ouvert. C’est celui d’un auteur encore inconnu. Monsieur de Saint-Exupéry. Il est un des pilotes ayant ouvert la ligne de l’aéropostale avec l’Amérique du sud et plus particulièrement Buenos-Aires. Il vit la plupart du temps dans son avion et s’enfonçait dans une nuit noire pour ramener le courrier qui transitait entre l’Europe et l’Amérique du Sud. Soudain il entend un ange chuchoter à son oreille. Saint ex le connaissait bien, il le rejoint à chaque voyage. C’’est son ange gardien, combien de tempêtes ont- ils combattus ensemble, ils s’en sont toujours bien sortis. Jamais il ne l’a lâché dans la difficulté. Pardon demande Saint-Ex…Et bien, ce soir lui répond l’ange, le soleil avait rendez-vous avec Madame la Lune. Elle est venue à son rendez-vous habillée en croissant de lune, c’est moins voyant, plus discret mais le soleil quand il l’a vu, devint fou et gonfla ses rayons déjà chauds faisant cuire le croissant de Lune. Madame la Lune très en colère voulu se retirer mais le soleil la retient prisonnière. Pour se venger le soleil a mangé le croissant de Madame la Lune. Il  l’a englouti. Une à une, les étoiles de la voute céleste s’éteignent pour protester. Là-haut, c’est la révolution, en colère le soleil se met à bouder et rentre dans sa tanière. Le vent se lève à son tour et souffle de plus en plus fort, le ciel se met se mit à pleurer des larmes de crocodile
Elles tombent dru sur la terre. Personne ne comprend rien ce qu’il se passe. Voyant cela, Noé pense que le déluge est la. Il  embarque son monde dans son arche et attend que le ciel se calme. Le déluge dure 4 saisons. On l’appela l’année des pizzas. Mais il faut bien discuter avec le soleil pour trouver une solution et que la lune reprenne sa place dans le ciel. On décida d’envoyer un émissaire. Saint EX proposa le Petit Prince. Il était mélancolique de voir ses roses se faner par manque de lumière. Elles ont perdu leurs couleurs et leurs éclats. Mais le soleil n’en a que faire.
C’est alors que jean se décida d’intervenir, jean de la lune bien sûr. Nous sommes déjà à la fin de l’été. L’équinoxe d’automne se profile au loin. Le soleil l’accepte, il aime bien jean de la lune, il l’écoute souvent, jouant avec les cordes de sa guitare des comptines enfantines ou quand il chante avec ses autres cordes, vocales celles-là : » Au clair de la lune mon ami Pierrot « Personne ne lui a jamais chanté de chanson. Mais plus têtu que la mule du Pape, il ne veut toujours pas libérer la lune. Il en est tombé amoureux et eux la garder pour lui seul. Le seigneur hiver arrive désormais. Il recouvre une partie de la terre de son beau manteau blanc et ses flocons virevoltants remplissent le ciel. Il fait froid et le monde est devenu tout blanc. Le Père Noël ne passa pas dans les chaumières cette année-là. Tous les enfants du monde furent punis, mêmes ceux qui avaient été sages, personne n’y comprend plus rien…Au printemps, le soleil rallume ses chaudières et ses rayons distillent à nouveau de la chaleur, les jours s’allongent, la neige commence à fondre, et la terre se remet à vivre, mais les nuits restent noires. En Italie, seul Pinocchio est heureux, il peut se cacher, Gépetto le menuisier son grand-Père qui lui a donné la vie se fait beaucoup de soucis pour lui. Il estt d’une espièglerie déconcertante et menteur comme un arracheur de dents. Parfois, il dit tellement de mensonges que son nez ressemble à celui d’un espadon. De guère las, Gépetto vient me voir. Il est dépité et d’un commun accord ont décidé de lui apprendre un métier. Comme il est très gourmand et adore les gâteaux, nous allons lui apprendre la pâtisserie. A notre grande surprise Pinocchio accepte. Il en est même très heureux et promet même d’être sage…Chacun de vous mes amis allez donc découvrir, ce petit garnement dans ses œuvres. Décidément le printemps rend tout ce petit monde raisonnable…Mais la nuit reste noire et Madame la Lune prisonnière. Les signes du zodiaque ont disparu, sans Madame la lune, ils sont perdus, même l’étoile polaire  perd le nord, la grande ours, la petite ours, et bientôt toutes les constellations se seront éteintes. Sans étoile polaire plus de boussole donc plus de marins sur les mers, les bateaux commencent à rester à quai. C’est alors que le Petit Prince a  une idée…Il propose son ami, jean qui pleure et son double Jean qui rit et acceptent  cette mission délicate de faire changer d’avis le soleil. Chacun comprit soudain, d’où viennent les larmes de crocodile qui continuent de se déverser sur la terre au grand désarroi de Noé. Bientôt, il n’aura plus de nourritures à distribuer à ses ouailles. Nous en sommes à quarante jours de pluie…Devant les larmes de Jean qui pleure, le soleil s’émeut et céde. Lui aussi en a un peu marre de cette situation ou tout le monde lui fait la tête. Personne ne lui adresse plus la parole et surtout pas Madame la lune…En entendant son accord de libérer Madame la Lune, jean qui pleure se met à rire, mais à rire de bonheur ce qui déclenche l’illarité du soleil. Les nuages s’envolent dans le ciel et la pluie cesse immédiatement, le soleil riait aux éclats, le rire est communicatif…Madame la lune consultée, heureuse de se voir libérée profite de cette situation nouvelle pour faire une proposition au soleil « Mon ami lui dit-elle, vous savez bien que moi aussi je vous adore… ». Le soleil aussitôt, se pavane d’une poussée d’orgueil et ses rayons pennent 10° de température provoquant partout un réchauffement général. Madame la Lune continue : « Pour vous le prouver, «je vais me transformer en quatre croissants différents, de cette façon comme les astres de votre royaume tourne autour de vous je pourrais toujours rester avec vous. Quand il fera jour d’un côté, il fera nuit de l’autre. » Le soleil très heureux accepte de suite et 10° de chaleur supplémentaire arrivent dans ses rayons. Heureusement que c’est le printemps. C’est ainsi que depuis ce jour, vous pouvez voir Madame la Lune en différents croissants de lune et même toute entière quelques fois…Le lendemain matin, chacun pu constater le renouveau. Les oiseaux se remirent à chanter, les hirondelles retournèrent au pays, les ours et tous ses congénères qui hibernèrent à l’automne se réveillèrent. Le croissant de lune réapparut. Il n’a jamais semblé aussi beau. Madame La lune embrassa le soleil et rentra chez elle en compagnie de ses 4 croissants de lune . Sur terre, il fait jour. Elle doit remettre de l’ordre dans la maison lune, remettre en route les marrées qui se sont arrêtées de fonctionner, Pinocchio rentre dans sa maison à la grande joie de Gépetto. Le soir même, elle se montre pleine et entière en jolie rousse, jean de la lune l’accompagne. Jean qui rit et qui pleure retourne auprès du petit Prince pour s’occuper des fleurs du jardin. C’est vrai qu’avec lui pas besoin d’arrosage, les larmes sont sur commandes. En quelques heures, les fleurs retrouvent leurs couleurs et leurs odeurs et les éclats de rire du Petit Prince se partagent à nouveau avec ceux de Jean qui rit.
Là aussi le bonheur et la joie de vivre retrouvent leur place dans cette petite planète secrète. Nous sommes déjà à l’équinoxe de printemps et l’été se profile déjà à l’horizon. La nuit, les étoiles retrouvent leurs éclats et les plus joueuses zébrent le ciel chaque nuit de leur nombreuses traces lumineuses et parfois inquiétantes. Dans le ciel, tout est à nouveau en place, le signe du Zodiac s’est replacé et la grande ours et l’étoile polaire n’ont jamais autant brillées d’un tel éclat. Saint EX le sourire aux lèvres continue de voler vers l’ouest, il doit commencer sa descente vers Buenos-Aires. Une fois encore, le courrier de l’Aéropostale arrivera à l’heure. Son ange gardien se repose allongé sur la couche de son pilote favori. Sur terre, la pluie et le soleil donnent des ailes à la nature, les fleurs sortent leurs plus belles couleurs et leurs meilleure senteurs, tous profitent de cette abondance Aux lisières des bois de beaux champignons aux pieds joufflus et aux chapeaux bien ronds, bombés et colorés, bien brillants se cachent sous les feuillus. Les spécialistes de la ramasse, panier d’osier sur le bras, commencent à les chercher et chaque belle et nouvelle trouvaille est ponctuée d’exclamations bruyantes que chacun partage avec bonheur. Mais cette nouvelle renaissance est aussi l’annonce de la fin de l’été et de l’automne qui arrive à son tour. Il y a toujours des retours précoces dans la nature et les gourmets en profitent pour se régaler accompagnant leur ramasse une fois rentrés chez eux du sang de la terre. Il y a toujours beaucoup de soleil dans un grain de raisin. Le cycle se termine là. Une année vient de s’écouler…Le soleil avait rendez-vous avec la lune mais tous avaient compris que sans la lune, la terre ne tourne plus rond. Chacun sait désormais que quand la lune se couche, au petit matin elle se lève avec le soleil à ses côtés de l’autre côté du monde. Ils sont désormais toujours ensemble. Le soleil avait bien rendez-vous avec la lune…Bien sûr qu’elle se repose le jour, même si parfois, elle se montre le jour, chacun peut l’apercevoir. Elle ne veut pas qu’on l’oublie. Mais une fois encore mon double à moi, jaloux sans doute de mon profond sommeil a éteint mon ordinateur, je n’ai que quelques secondes pour m’échapper des circuits imprimés et de sa mémoire en train d’enregistrer ce qui doit l’être. A peine sorti de la machine, j’ai levé la tête et je la vois, superbe et belle, tout là-haut. Elle semble me sourire, je crois même voir Jean de la une, sa guitare sur le do…j’ai l’impression qu’il leve même sa main pour me saluer. Les roses de mon balcon embaument l’endroit, fières de montrer ce qu’elles sont devenues et de essaient de m’atteindre par leurs senteurs. Mes orchidées n’ont jamais été aussi belles. Que la nature est remarquable……Cet alors qu’une voix venue d’ailleurs m’appelle et avec une insistance répétée, j’ouvre grand les yeux et me réveille dans mon grand lit…Une fois encore, j’avais rêvé. Il est temps de me lever, car chacun de vous m’attend et pour une fois j’ai une belle histoire à vous conter. Voilà, c’est fait…Bonne journée à tous, oui je sais c’est un peu long, mais cet ainsi le soleil avait rendez-vous avec la lune et je ne pouvais les manquer. Vous et moi nous n’y pouvons rien !!!

-->
Bonne journée à tous, je vous embrasse.
Enregistrer un commentaire