mercredi 22 mars 2017

Le retour d' Umaguma et le cercle de feu.......................................Episode 36



 Melchior sait tout à fait ce qu 'il se passe à quelques centaines de mètres d' eux, ce que veulent ces intrus qui se cachent sans oser se montrer.. Ils sont intéressés uniquement par la viande du dinosaure abattu. 
Il appelle sa petite troupe et leur demande…
- " Ramassez tout ce bois mort...nous allons faire une barrière de feu pour se protéger d'’une attaque éventuelle d'indésirables qui voudraient s'accaparer notre trophée." 
Melchior sait qu'’ils sont encore peu nombreux, mais il sait aussi qu’e des hommes viennent en renfort. C'est la pratique normale du fonctionnement des gens de cette époque.
Plus ils se montreront nombreux et sûrs d'eux, plus leurs adversaires seront impressionnés. Pendant ce temps les renforts commencent à arriver un par un. Plus de 10 zonages ont rejoint les premiers guerriers cachés. Ils sont là à quelques centaines de mètres du dinosaure abattu et les premiers guerriers arrivés expliquent ce qu’ils ont vu aux dernier venus…
Pierrot:
- " Mais Docteur il n'y a personne autour de nous pourquoi êtes vous aussi méfiant..."
Le Docteur Melchior:
- " Il y a des signes Chevalier qui ne trompe pas, je me méfie, je suis certain que nous sommes épiés par des guerriers d'une autre tribu. Ils nous observent depuis le début de l'orage et voudraient bien récupérer la viande que nous avons ...."
Tapioca et les enfants:
- " Mais elle est à nous...Docteur Melchior, ils ne vont pas nous la voler..."
Le Docteur Melchior:
- " j'ai mis du temps à comprendre, mais je crois que je sais tout...Ils ont dû arriver après le combat, ils ont vu Umaguma avec le dinosaure mort et pensent que c'est lui qui l'a tué et a mis les autres en fuite. 
Ils les ont entendu, ils savent qu'ils étaient plusieurs...Pour le moment, ils ont donc peur de nous. Ils ne savent pas qui nous sommes mais ils ont compris que nous avons beaucoup de pouvoirs. Pour eux, nous avons aussi participé au combat et provoqué la fuite de la horde sauvage. Pour eux les dinosaures ont battu en retraite. 
Méfiants, Ils ont du envoyé chercher du renfort dans leur tribu...Ils se sont cachés, nous observent et quand ils seront au complet ils décideront de ce qu'ils doivent faire. Nous allons donc devoir les impressionner encore plus.
Les zonages arrivent de plus en plus nombreux mais sont encore insuffisants pour attaquer le petit groupe affairé autour du dinosaure. Ils ont reconnu Uma de la tribu Umagum, mais sont inquiets de la faune qui l'accompagne, 
Ces autres gens à l'accoutrement bizarre ne ressemblent en rien à ce qu'ils ont l'habitude de voir, de croiser ou de rencontrer. Ils ont reconnu Melchior ce personnage d'un autre âge. Que font ils tous ensemble.? 
Cette équipe a abattu un dinosaure en pleine jeunesse, vaillant. Comment ont ils  vaincu ce jeune mastodonte de 15 à 20 mètres de long sans fosse  à pieux pointus, sans piège. Ils se sont battus à mains nues, face à face et, vu l’état de la clairière, la bagarre a du être féroce. Ils sont donc surpuissants. Ils doivent donc se méfier surtout si Umaguma revient. 
Melchior sait de son côté qu’il se  trame quelque chose. Il connaît ses peuples, vivant cachés, invisibles, mais toujours présents partout. Il place chacun de son équipe guerrière avec une sagaie dans la main et il dresse une haie d'honneur de mètre en mètre autour de la palissade de bois mort qu'ils ont mis en place et entoure la bête abattue. 
Il s'avance avec Uma, fait quelques incantations spirituelles bien visibles de tous, il improvise une espèce de danse et avec son briquet allume du feu avec des brindilles bien sèches sur lesquelles il a posé un paquet de feuilles desséchées et craquantes qui s'enflamment aussitôt..
Le feu sort du bout des doigts, comme ça sans rien faire aux yeux de tous comme un miracle....Le petit feu se met à faire danser des petites flammes de plus en plus grosses. Il lève bien haut la flamme pour que tous la voit et comprennent que le feu vient de ses doigts, comme par magie.
Les quelques  zonages présents sont stupéfaits et reculent immédiatement. Seul un Dieu ou un sorcier peut réaliser cela,ce feu ne peut venir que d'’une main céleste . Aussitôt ils courent prévenir les autres. Devant ce fait nouveau, prudence, au lieu d' attaquer, ils décident d'observer, d’ attendre prudemment et de voir comment les choses évoluent. Ils sont sûrs que l'adversité les dépasse et qu'ils ne sont pas de taille à lui faire face.
Pendant ce temps, Melchior a embrasé le bûcher mis en place et de grandes flammes se lancent à l'assaut des bois et feuillus étalés autour de l'animal. le cercle de bois mort est  suffisamment espacé pour éviter que la chaleur n'abîme la peau ou la chair de l'animal. 
Une barrière de feu les sépare désormais des guerriers Zonages. Elle est infranchissable et chacun l’alimente, Uma en tête avec tout ce qu’il trouve sur les bords de l’étang. Ils auront de quoi tenir toute la nuit si il le faut.
Les enfants n'en mènent pas large mais son confiants, en plus c'est devenu un jeu pour eux de garder les flammes bien hautes. Avec les dégâts du combat c'est assez facile à faire.
Mais la journée chez les Umagums commence à peser très lourd dans les jambes et les émotions ont usé une partie de leur vitalité. Ils savent  tous qu'ils doivent tenir au moins jusqu'au retour d’Umaguma. Après il sera bien temps de se reposer. Le Docteur Melchior s'en aperçoit et distribue à tous des vitamines, des fruits secs et de la boisson fraîche.
Chez les zonages, cette barrière de feu surnaturelle a définitivement calmé leurs velléités guerrières. Ils se sont assis en silence et attendent de voir comment les choses évoluent. C'est devenu trop dangereux et aléatoire pour eux. Ces gens là sont trop puissants.
Umaguma a  rejoint son ancienne tribu. Il raconte à sa façon sans doute, comment il a abattu un dinosaure et fait naître un sentiment de suspicion à son égard. Comment un homme fut il Umaguma, a t'il pu seul abattre  un monstre de 25 tonnes. Toutefois si il dit vrai c’est de la nourriture assurée pour longtemps et évitera aux hommes de partir à la chasse au mépris du danger. 
Pourtant, un différent encore récent à pu faire naître un sentiment de rancœur et Umaguma a pu monter un plan contre eux. Il n'est certainement plus le bien venu ici et dans sa famille moins qu’ailleurs. Il a été évincé au profit de ses frères et peut avoir aujourd’hui  un désir de vengeance. 
D'un autre côté la vallée de l’étang est à une heure de marche, il est donc facile d’envoyer une équipe avec Umaguma et derrière de les suivre avec une seconde équipe qui n' interviendra que si il s'avérait que ce soit  un piège. 
Le Maître de la tribu et les sages décident donc d'’opter pour cette solution après un court conciliabule. La reconnaissance et la réputation de sérieux du guerrier Umaguma fait la différence et l'emporte. 
Umaguma  demandera sa récompense  une fois en bas, mais il veut avoir la promesse des sages qu’elle sera accordée et tenue si il a bien dit la vérité.
Ils lui donnent leur accord toutefois un peu intrigués de cette exigence. Il  précise aussi  qu'’il aura besoin d'’une aide de cinq guerriers qu’il connaît bien pour une aide non agressive, mais uniquement en protection. 
Le temps de préparer le matériel pour transporter la viande, celui de découpe, les cordes en feuilles tressées et les filets de sécurité, une cinquantaine de personnes partent vers  l’étang au confin du petit bras de rivière qui part vers la forêt. 
Une dizaine de guerriers les devancent en courant devant eux pour retrouver la jeune équipe et Uma qui gardent leur trophée. Umaguma court seul devant ses anciens amis comme quelqu'un qui a le feu aux trousses. Ils ont même parfois du mal à le suivre tant il a hâte de retrouver toute sa famille recomposée. 
En moins de trente minutes il ont fait les trois quart du chemin et en arrivant en haut de la montagne, il aperçoit l'immense feu allumé par Melchior. 
Il comprend immédiatement que c’est à la fois un feu de protection et un feu qui le prévient d'’un danger. C'est  un message qu'ils lui adressent.
Il montre à son équipe  le feu en cercle là-bas au pied de la lisière de la forêt. Ensemble, ils décident d'accélérer l'allure et laisse un guerrier en attente pour prévenir les autres qu'’en bas il y a un danger qu'’il ne connaît pas encore, mais que ce feu est un avertissement et qu'il doit se méfier.
Le feu qu'ils peuvent tous apercevoir d'en haut est un message convenu avec Uma et le Docteur Melchior pour le prévenir. Umaguma pense de suite qu’il doit s’agir de l'arrivée d'’une tribu proche d'ici attirée par la bagarre entre les monstres et qui veux récupérer sa part. 
C'est  très courant par ici, ce sont des choses qui se font et c'est tombé cette fois sur les Umagums. Ce ne peut être que les zonages, une tribu de chasseurs guerriers qui vivent à quelques lieues de l'étang. Ils sont toujours en chasse. 
D'un autre côté ils ne sont pas très méchants et ne s'engagent jamais à la légère. Si ce sont eux, il va aller les voir et il va négocier, mais pourvu qu'il arrive à temps. Il sait aussi que le Docteur possède une puissance divine qu'il saura mettre à profit si cela s'avère nécessaire. 
Prudents ils ne s engagent jamais, ils  attendent toujours que les choses s'arrangent, soit ils repartent et abandonnent la partie, soit ils attendent pour se servir sinon ils rentreront chez eux bredouilles et penauds. 
Umaguma se sait respecté et craint dans la vallée, aucune tribu n'’osera attaquer les siens ou les amis qu’il protège.
Moins de 20 minutes plus tard, la petite équipe de guerriers traverse la lande à la course et Melchior les aperçoit au loin avec  un grand soulagement.
Melchior
- "Regardez les enfants, Voilà Umaguma et son équipe tout va bien. Allons à leur rencontre". 
Un grand cri d'accord et de joie lui répond comme une nouvelle victoire du Docteur Melchior et des Umagums. 
Les sagaies sont jetées au loin et toute l'équipe entoure Umaguma et ses guerriers. Ceux-ci, en voyant le spectacle du dinosaure mort, des arbres arrachés restent admiratifs et béas surtout quand ils s'approchent de l’énorme mastodonte effondrée sur le flanc la queue encore au milieu de l'eau. 
Ils commencent à le découvrir de ses branches et feuillages, l'’eau de l'orage l'a nettoyé de ses marques de sang, mais quand ils découvrent comment Umaguma a cassé le cou et la colonne de l’'animal ils n'en croient pas leurs yeux. Ils comprennent que désormais cet homme restera dans la légende comme le premier d’entre eux à avoir abattu seul un dinosaure. 
Chacun commence son travail de découpe et les Umagums ne sont pas les derniers a découper la viande, fiers de montrer aux autres leurs outils de découpes qui les surprennent mais ils constatent rapidement leur efficacité. 
L'autre équipe les a maintenant rejoint et chaque morceau est enveloppé dans des feuilles et chaque paquet est enroulé dans un filet tissé de feuilles séchées et chargé sur des branches reliées entre elles pour en faire des brancards de transport. Tout ce petit monde s'affaire à son travail pour aller vite afin d’être rentrer au village avant la nuit. 
Pendant ce temps, les zonages ont compris qu'ils ont bien fait de se calmer et d'attendre car Umaguma et son équipe ne leur aurait pas fait de cadeaux et sa vengeance aurait certainement été à hauteur de l'’affront qu'il aurait subi. Leur attaque leur aurait certainement coûté très cher. 
En moins de deux heures la bête est découpée empaquetée, ficelée et chargée sur les brancards et les premiers porteurs sont déjà repartis vers le camp. Les sages qui ont accompagnés l'équipe sont sidérés de voir comment Umaguma et son petit monde ont abattu cet énorme bête, mais aussi par l'’accoutrement de Melchior  qu'’ils connaissent bien mais sous un autre aspect. Comment a t ’il pu allumer ce feu gigantesque qui se consume peu à peu, seul avec Uma et des enfants…
Autant de bizarreries qu'ils ne comprennent pas, mais venant de Umaguma ils ne sont pas surpris, cet homme les ayant toujours surpris par ses réactions, ses idées modernes qui déclenchaient des jalousies  surtout au cœur de sa propre famille. Il mettait en danger l’'équilibre de la tribu qui menaçait de se couper en deux. 
Cette fois il a fait si fort, que chacun se dit que c'est lui le plus fort et que c'est une grossière erreur de l'avoir désavoué au profit de ses frères qui ne leur ont jamais rien n'apporté en échange.
Conscient des problèmes, mis en minorité, jalousés par les uns, mal soutenu par les autres, Umaguma préféra partir et fonder une famille ailleurs en se battant seul. Beaucoup regrettèrent sa décision et depuis la tribu n’'a jamais retrouvé sa vrai sérénité. 
Aujourd’hui il leur revient avec pour eux un cadeau magnifique qui va certainement faire taire définitivement les septiques et mettre à mal ses adversaires. D ailleurs dans le choix des guerriers qu' il a fait, il a pris soin d'éliminer sa famille et ses frères et tout ceux qui a l'époque ont contribué à son isolement. 
Il savoure d'ailleurs se retournement des choses, sans y faire aucune allusion. Elle n'est que personnelle et il ne fait ni triomphalisme, ni fanfaronnade. Il n'a qu'’une hâte c’est de rentrer chez lui avec sa propre réserve de viande car demain il doit aider le Docteur à remettre en état son aéronef. 
Le travail de découpe terminé, il ne reste sur le bord de l’étang que l ‘énorme carcasse du dinosaure et une partie des viscères qui se consume dans le reste des flammes. Toute la peau a été récupérée, pliée pour pouvoir être transportée. Les premiers brancards de viande sont déjà arrivés la haut et déposés prêt pour le partage entre tous. 
A la vue de la quantité de viande, les sages désignent d'autres volontaires pour aider et terminer plus rapidement le travail afin de ne pas aiguiser les convoitises ou appétits des autres tribus qui doivent être désormais  au courant de l'exploit de umagums. 
Seule la famille et quelques jaloux opposés à Umaguma restent encore à l’écart bien punis d’ailleurs par son retour inopiné tout en fanfare. Tous parlent de son exploit et le considère désormais comme un héros..
Tout le village va en profiter, désormais il fait l'’unanimité  chacun sachant que sa vaillance ne date pas d'aujourd'hui. Elle va faire de lui, l'idole de toute la contrée et du pays. En bas les derniers paquets de viande vont partir. 
Ils ont commencé le démontage de la charpente. Les gros os serviront de poteaux pour des cabanes, la tête sera un trophée de guerre ainsi que la queue. Le reste sera abandonné aux vautours et oiseaux de proies, charognards de tous ordres. 
Les derniers brancards quittent le camp, il ne reste que les guerriers qui jettent dans le feu les derniers restes du monstre. En laisser trop sur le sol risquerait de faire venir d'autres carnassiers dangereux pour les chasseurs des autres tribus. 
Voyant cela les derniers guerriers zonages quittent un par un l’arrière scène en silence, dépités de n’avoir pu sans danger y participer et grapiller quelques morceaux. 
Umaguma stoppe les deux derniers chargements et demandent qu'ils soient posés à terre. Il y a une bonne tonne de nourriture. Il regarde vers la forêt et émet un sifflement que les guerriers chasseurs connaissent bien. 
Ce sifflement est identifié par tous comme un appel. Il voit alors sortir de la forêt une quinzaine de guerriers chasseurs qui s'avancent vers lui en silence. Arrivé à dix pas de lui, grand seigneur Umaguma les salue en ami et leur dit dans leur dialecte commun:
- " Ami guerriers, la nature appartient à tous, je connais vos difficultés à survivre et vous avez faim. Vous aviez envie de nous prendre une partie de ce dinosaure mais en mon absence vous avez bien agis. Vous avez su  être rester sage. Je vous en remercie et je vous offre cette viande pour nourrir vos enfants. Prenez en soin. Le travail est fait vous n'avez plus qu'a l'emmener". 
Tous le remercient par des cris de guerre  joyeux lancés comme ceux d'une victoire... 
- " Umaguma est un grand ami, un grand chasseur, un grand guerrier. Que Dieu lui prête une longue vie. Paix à sa famille, paix à ceux qu'il aime...."
Ils quittent aussitôt les lieux emmenant les quartiers de viande préparés sur les brancards." et retournent vers leur tribu.Sans avoir eu à combattre ils ont quand même été récompensés et se sont faits des amis protecteurs et importants.Ils devront tous s'en souvenir.
Une fois le dépeçage total terminé, Umaguma choisi 8 guerriers valides à qui il demande de rester comme il l’a demandé aux sages. Tous d’anciens copains, acceptent avec plaisir l’offre d’ Umaguma se doutant bien qu’ils n’étaient pas avec lui au bout de leurs surprises. 
Les sages restent jusqu'au bout du transfert et repartent entourés des guerriers dont Umaguma n’a pas jugé bon d'utiliser leur présence. Les enfants s'en sont donnés à cœur joie et ils ont trimbalé des colis et des os pendant plus  de deux heures. 
Jamais ils ne reverront un dinosaure d'aussi près. Ils en savent plus sur l’'anatomie de la bête que les plus grands savants de notre époque. Profitant de l’aubaine Melchior leur a expliqué au fur et à mesure le travail effectué par chacun pour dépecer et démembrer le monstre. 
Tapioca ne sait même pas le nombre de photo qu'elle a pris...
D'ailleurs Pierrot la raille en lui disant...:
- " je n'ose même pas imaginer la tête du photographe qui va développer tes photos"
Mais le Docteur Melchior intervient:
- " Il n'en sera pas question, les photos seront développés au château et nous choisirons ensemble celles que nous pourrons montrer..."Nous devrons être très prudents car vous ne pourrez donner aucune explication. De toute façon, si vous dites la vérité, personne ne vous croira et quelque soit l'âge que vous aurez. Vous serez condamné à conserver entre vous votre secret..surtout si nous faisons d'autres voyages."
Chacun reçoit en cadeau, une dent ou un petit os, souvenir de ce jour mémorable et personne ne pense à ce moment là que ces osselets vont traverser dans quelques heures l’espace et le temps pour réapparaître aux yeux du monde plus de 75000 années plus tard. 
Après un bain dans l'étang redevenu propre, Umaguma et Melchior donnent le signal du départ et la troupe, accompagnée des guerriers Gum repartent par le même chemin qu’elle est venue. 
Avant de tourner derrière la falaise qui les a protégée de la vue des monstres, Melchior et les enfants se retournent une dernière fois sur le lieu du théâtre de la pièce qu’ils viennent de voir, ils en ont été spectateurs,  les acteurs, ils veulent graver l'instant de ce lieu à jamais mais plus encore le regard qu'’ils jettent à l'’endroit est  encore plus qu’un grand merci.
Une fois le coin des rochers tourné, Tapioca lâche au Docteur Melchior et aux autres:
- "La pièce est finie, les acteurs ont quitté la scène le rideau peut se refermer."
Dans sa tête , c'est aux dinosaures qu'elle pense, quel spectacle, quelle bagarre, quel orage et quelle fin, mais c'est inracontable et elle le sait....
Les uns et les autres ne sont pas loin de penser la même chose, les images reviennent une par une, indélébiles, uniques et personnelles et tout ce spectacle tourne encore dans leurs têtes, occupant leurs esprits si bien qu'un silence total s'établit pendant tout le chemin du retour. 
Derrière l'équipe, marchent les guerriers en protection d' inracontable et des siens. Il devient à leurs yeux d'heure en heure de plus en plus important.C'est lui qui les a choisi. Umaguma leur a fait un grand honneur et il le sait.
Le grand chef des sages avant de repartir, leur a demandé de veiller sur cette horde sauvage et de les ramener tous demain sains et saufs au village. Il a beaucoup de choses à éclaircir et à comprendre, il est temps qu' Umaguma et les siens regagnent le village. Là -haut ils ont besoin de lui. 
A leur côté, quatre guerriers portent une civière sur laquelle sont posées pèle mêle les morceaux de viande ficelés, quelques os et les sacs de chacun. Les heures et les émotions les ont beaucoup fatigués et leurs forces sont bien diminuées. Une chose est certaine, beaucoup d'autres auraient été fatigués à moins. Les plus petits sont portés sur le dos des guerriers pour aller rentrer plus vite au repaire d'Umaguma. 
Haut dans le ciel, les monstres volants ont repris leur  chasse et surveillent tout ce petit monde avec envie. Mais ils ont aussi répéré les chasseurs et leurs sagaies. Ils savent que si ils s'approchent trop près, ils seront transpercés immédiatement, ce qui signifient pour eux une mort certaine. Ils se contentent donc de planer au-dessus de leurs têtes en espérant quelque chose qui de doute façon ne viendra surement pas. 
En moins d'une heure toute la troupe approche du repaire bien fermé des Umagums sans aucune rencontre intempestive et tous sont soulagés de reconnaître  la fin d'un chemin qui les aura marqué pour l'éternité....
A suivre 37 ième épisode......


Enregistrer un commentaire