vendredi 24 mars 2017

Le Compte à rebours du retour est commencé ......Episode 37


En moins d’une heure, ils retrouvent la caverne, Umaguma lève les filets de sécurité et tous entrent devant la cour permettant d y pénétrer. Les oiseaux gigantesques de cette époque plane au dessus de leur tête pendant tout le voyage du retour.
Gros lard
- "Ils me font peur ces oiseaux"
Saucisse
-" Moi c’est cet après–midi que j’ai eu peur"
Gros sel
- " Moi j’ai toujours la pétoche, j’ espère qu ’on va rentrer vite à la maison"
Tapioca
- "Tu veux dire à la caverne""
Pierrot
- "On vous pas beaucoup entendu cet après –midi, pas un mot c’ est bien la première fois que cela vous arrive…"
Tapioca
- "Pourquoi toi Pierrot on t’ a beaucoup entendu...…
Pierrot
- "Pas plus que toi"
Tapioca
- "Moi j’ai au moins pris 5 pellicules de photos…."
Pierrot
-" Combien ?"
Tapioca:
- "5 pellicules entières c ’est le Docteur qui les conserve dans son sac bien à l’ abri.
Pierrot:
- "Tu es la meilleure, quel talent.!!!"
Gros sel:
- "Mais elle est  aussi la plus chiante ton amoureuse !!!
Tapioca:
- " Toi ça va...
Les petits traînants derrière Melchior demande aux guerriers Gums de les porter sur leur dos pour les derniers kilomètres. Pour repartir, il y étaient déjà puis ils avaient voulu marcher, mais la fatigue les a tuer avant le retour final.
Ils ne se font pas priés et l' équipée avance cette fois beaucoup plus vite et en moins de 30 minutes le camp est en vue au grand plaisir des uns comme des autres. 
Une fois arrivée, Uma fait placer les colis de viande dans un endroit bien frais recouvert de salpêtre qui lui garantit une parfaite conservation. Les feuilles qu’elle a choisi pour envelopper la viande permettent également une plus longue conservation de la nourriture. Demain elle mettra la viande dans un mélange de sa préparation qui conserve longtemps la viande. 
Elle aura des peaux à tanner et les os ramenés à faire bouillir et à nettoyer. Ils permettront la construction de l’ ossature d’ une autre cabane plus solide et plus grande. L important est de bien les nettoyer pour éviter les mauvaises odeurs qui attireraient toutes sortes de rapaces, d'animaux sauvages, de carnassiers. ou tout simplement des insectes. Elle en profitera pour faire de même pour les osselets récupérés par les enfants pour qu ’il n’y ait également aucun soucis de ce côté là.
Pour elle ce n ’est pas terminée, car elle doit préparer la soupe du soir pour une maisonnée qui ne cesse de grandir. Umaguma devise avec ses anciens amis et le vieux sage et la conversation porte surtout sur la façon dont il a terrassé le monstre. 
Sachant l importance des faits Umaguma a monté de toute pièce un canular réaliste qui fait de lui un génie. Melchior sait mieux que personnes pour avoir vécu d ’autres époques que ces gens ont besoins d ’idoles pour s’ émanciper.
Utiliser le combat des dinosaures pour faire d Umaguma un guide, lui qui est déjà un sage aide beaucoup ce peuple à s unir sur l’ essentiel et à profiter d’ expériences qui les aide à mieux supporter leur individualisme actuel tout en leur permettant de s’entraider pour être plus fort face à l’ adversité naturelle de tous les jours. Ils doivent aussi partager certains acquis pour qu ’ils  profitent aux autres. 
L ’effet est immédiat et le respect des guerriers pour Umagama est total. Désormais il serait considéré comme un de leur chef. Il sera écouté et respecté et chacun veillera à ce que toutes les tribus aux alentours fassent de même. Ils ne savaient même pas que le tam tam des Zonages avaient informé les différentes tribus et que la nouvelle se propageait à la vitesse du son à travers toute la région. 
Le dîner fut avalé très vite. Les guerriers établissent un cordon de surveillance autour de la caverne où désormais vive ici des gens importants qui ne sont pas décidément pas fait comme les autres. Ce n’est pas les outils qu'ils ont découverts dans l’après midi, l’ accoutrement de Pierrot et de ses amis ou leurs langages aux sons bizarres qui peuvent leur laisser penser autre chose surtout quand il découvre que le Docteur Melchior fait sortir du feu d'entre ses doigts. 
Il sont  certains qu ’ils ont la garde de gens investis de puissances divines  et sont désormais considérés comme tels par les guerriers Gums et le sage qui est resté avec eux. 
La famille repue et fatiguée par la longue marche et plus encore par les émotions s’ endort rapidement. Ayant rangé ses affaires, Melchior s ’allonge sur son matelas de feuilles, résiste quelques instant en pensant aux préparatifs du lendemain mais la fatigue l’ emport et il s’ endort lourdement et profondément pour les bienfaits d ’une bonne et vraie récupération.
Dehors un conciliabule a lieu entre le vieux sage resté avec eux et complètement conquis à Umaguma, à son équipe et à ses hommes. 
Il fut décidé que Umaguma allait devoir rentrer comme un chef de la tribu des Gum et prendre la place qui aurait du lui revenir il y a quelques temps, mais auparavant ’il faut fêter cette grande victoire et recevoir comme il se doit ces invités d ’un autre monde. 
Demain soir, à l’ insu de tous, une fête sera organisée en l ’honneur de tout ces évènements. Au lieu de revenir ici tous se retrouveraient la haut dans la montagne pour la dernier soirée du Docteur Melchior et des enfants. 
Demain matin un guerrier partira aux aurores et portera la bonne nouvelle au village. Une fois la haut, il renverra un autre guerrier qui les attendra à l’ entrée de la forêt là ou Melchior a indiqué qu ’il devait se rendre. 
Le soir tous remonteront au village et ils passeront la dernière nuit avec eux sous leur protection. Puis, quand ils seront partis Umaguma reviendra au village et pourra devenir le guide spirituel que le village attend.
Umaguma sera d' accord. Il a parlé avec lui et il lui a dit que de toute façon, il avait déjà pardonné à sa famille leurs erreurs précisant au passage que si il avait pardonné ce n’ est pas pour cela qu ’il avait oublié. 
Pour lui plus encore que pour les autres, ce repos il ne l’ a certainement pas volé. Il s’endort en pensant que demain encore la journée risque d’être longue et compliquée.
Le lendemain le vieux sage se réveille comme d ’habitude avant l aube. Dès les premières lueurs du jour, il réveille sa petite équipe, pendant que les autres continuent de monter la garde. 
Umaguma a fait de même avec les siens. Chacun a encore en tête la journée d ’hier, mais tous sont encore endormis chacun prépare ses affaires comme l’ a ordonné le Docteur avant d'aller se coucher. 
En quelques mots Umaguma précise au Docteur Melchior que de toute façon ils ne retourneront pas à la grotte puisqu’il est prévu  que ce soir 
ils regagnent le village des Gums pour une fête en leur honneur. 
Dans la journée, des guerriers viennent ici pour tout emporter et transférer leurs affaires dans son ancien village plus près de l'aéronef selon les explications du Docteur Melchior.
Chacun réveille donc ses troupes pour qu ’elles soient prêtes à l’heure. L'’une et l’'autre arrivent ayant encore dans la tête toutes les péripéties de la journée d’'hier bien que ce matin le sommeil les empêche encore de bien prendre la mesure des choses et aucun mot n'est prononcé ni par les uns ni par les autres. 
Le Docteur leur confirme qu ils déménagent, que ce soir ils dormiront au village des Gums où ils sont  invités. Leurs affaires seront transportées sur un des brancards ayant servi au transport de la viande hier et pendant tout le voyage ils seront entourés des guerriers Gums qui les encadreront à chaque pas.
Le vieux sage Gum sera aussi du voyage comme il en a décidé hier. Deux guerriers sont partis ce matin au village pour annoncer et préparer leurs arrivée. Ils seront remplacés en cours de route. 
Vers 5 heures du matin, Umaguma, Le Docteur Melchior et le vieux sage donnent le signal du départ dans un ordre précis chaque petit étant couvert par un guerrier Gum qui le portera dès qu’il sera fatigué. 
Tout a été prévu pour aller vite. Le Docteur ne voulant pas perdre de temps et être près dès ce soir pour bien assurer son retour vers la civilisation qu'ils ont quitté. Il doit tout vérifier, détail par détail pour éviter tout problème lors du retour. La sécurité de tous en dépend. Il doit aussi réparer la toile. 
Avant de repartir, les enfants regardent avec tristesse, ce lieu de bonheur ou ils viennent de vivre quelque chose d'extraordinaire. Un larme coule des yeux de Tapioca, Pierrot n'a pas de voix et les petits sont tristes. Ils regardent une dernière fois cet endroit et suivent le reste de la troupe qui sort dans un silence pesant de la maison des Umagums.
La troupe commence la descente vers la forêt , les enfants ne parlent pas, ils sont tristes, ils savent qu ils quittent un endroit qu’ils ne reverront sûrement jamais et même si ils ne vivent ici que depuis quelques jours ils ont l  impression d  y avoir toujours vécu et qu ils font déjà partis des murs. C est donc le coeur très gros que les enfants regardent une dernière fois la caverne puis la petite cour et quand Umaguma actionne les filets de sécurité ils ont tous l'’impression qu une page de leur vie d’'enfants vient de s’arrêter ici. 
Aujourd'hui, c'est vraiment un autre jour. Chacun se remémore dans sa mémoire les moments passés depuis leur arrivée dans le filet d’Umaguma, l’'épisode du couteau et la flamme du briquet bic jaillissant dans la main du Docteur Melchior, la fabrication des bols ave Uma, les tailles des flêches avec les enfants et le bonheur de partager avec les Umagums les richesses de leurs adolecences réciproques, les moments de rire, les poignées de main, les échanges de vêtements, les courses, les grimpettes dans les arbres, la fabrication des cordes tressées, et toutes ces angoisses que chacun ressentait dans les moments de grands dangers comme celle de la visite de l’'ours brun ou hier le combat des dinosaures. 
Au final tout est comme dans un rêve, mais tout est vrai et ils ont de quoi le prouver...…Mais le pourrait t ’il seulement un jour ou seront ils obligés de le cacher pour toujours. Seul l’'avenir répondra à cette question. 
Ils cheminent en silence chacun dans ses pensées. Aucun d’ ailleurs ne se demande si le ballon du Docteur Melchior va pouvoir redécoller, si ils ne sont pas  condamner à vivre là pour toujours. 
Aucun d’'entre eux n'est hanté par cette idée, ils font confiance au Docteur Melchior et son calme leur semble suffisant pour l'étayer. De toute façon tous seront vite fixés. 
Ils descendent la colline pour en faire le tour. Tous se rappellent être passés par ici, Tapioca reconnait quelques endroits où elle prit quelques photos. Elle le dit au Docteur qui lui confirme :
« C’est exact, tu as une excellente mémoire visuelle ».
Parfois, ils remarquent les marques  laissées par  le Docteur à l’'aller.
En bas de la colline ils tournent à droite et commencent son contournement. C ’est le moment que choisi le soleil pour apparaître, rouge orangé, bien rond et surtout énorme. 
Les enfants:
« Que c’'est beau s exclament les enfants tous en chœur ».
La colline est aride, et de gros blocs de pierres venus de je ne sais où sont là, éparses prêts à reprendre leur course vers le bas à la moindre occasion.
Pierrot:
- "D où viennent ces blocs de pierres Docteur Melchior, ils sont immenses et semblent instables."
Le Docteur Melchior:
- " Ils sont là depuis le Big bang, je les ai toujours connu, ils datent de la formation de la terre. Ils se sont arrondis , ils ont subi l’'érosion des vents, de la pluie, du soleil et du temps et cela continuera longtemps. 
Vous les croyez instables, ils ne sont pas près de s en aller. Ils ont une base bien solide qui s est encrée sous eux. Elle est devenue inséparable. Quand on marche ici, il faut être prudent, le matin ça va, il fait encore frais, mais ensuite le soleil se réverbère dans les roches qui emmagasinent la chaleur. 
C'est parfois insoutenable et pour passer par ici mieux vaut avoir une bonne réserve d’'eau. Le soir, au contraire il y fait bon, les pierres restituent leur chaleur, mais c ’est dangereux car les bêtes de la forêt s ’y promènent et d’'autres viennent ici pour chasser.
Gros Sel:
- « De toute façon ici partout où on va c’est dangereux.."
Le Docteur Melchior:
- "Oh oui, c’est peut être très beau, sauvage, fantastique mais le danger est proportionnel et il ne faut pas se promener sans quelqu' un qui connaisse chaque pierre, chaque endroit afin de prévoir toute solution immédiate en cas de problème."
Saucisse:
- L'’avantage des grosses bêtes c’'est qu on les entend arriver "
Le Docteur:
- "Les très grosses bêtes ne viennent pas par ici, c est trop inconfortable pour leur longue queue, mais il y a plein d’autres bêtes sauvages, plus petites, très carnassières et très dangereuses pour l homme. Les oiseaux par exemple dit il en montrant un vol de bêtes immenses aux ergots acérés.
Gros lard »
- « Celles là on ne les voit que dans les films d’horreur ».
Le Docteur
- " Pourtant regardez, elles sont bien vivantes, regardez, elles nous ont vues mais nous sommes très nombreux, elles savent que les flèches des guerriers qui nous accompagnent les transperceraient et qu-'aucune ne survivraient. "
Tapioca:
- "Mais si nous étions seuls ?"
Le Docteur
- "Elles seraient déjà là et t auraient agrippées par leurs serres puissantes et attirées dans les airs. Elles te déposeraient dans leur nid et leurs oisillons gros comme toi picoteraient ton crâne avec leur bec et très vite tu serais morte. Puis ils mangeraient ta cervelle jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. D'’autres te crèveraient les yeux. Ce sont des oiseaux carnivores qui aiment la chair de l’ homme.
Tapioca:
- "C’'est dégueulasse je les déteste."
Gros lard:
- "Oui, mais eux ils vont t adorer."
Ils continuèrent ainsi a disserter jusqu’à l’'entrée de la forêt
Parfois un petit Umagum leur montre quelque chose ou un oiseau dans le ciel.
Le Docteur Melchior:
- "Il fait meilleur qu hier, cet orage a fait du bien et il fera bien moins chaud aujourd’hui."
La Goulue a revétu les vêtements de Tapioca et Tapioca la peau de bête de la goule. La goulue est très jolie ne laissant pas insensible Pierrot ce qui rend Tapioca folle de jalousie.
Le Docteur explique en marchant aux enfants d ’Uma qui ne dise mot que chacun de ses enfants porte un nom comme eux. Il essaye de leur apprendre, mais si les deux grands y arrivent en quelques minutes, La peste très en colère a beaucoup de mal à les prononcer. 
Et petit à petit l'atmosphère générale se détend sur le chemin. Dès qu'’ils eurent atteints la forêt ce ne fut qu’un jeu doublé d'’une grande rigolade.
Pourtant les Gums devinrent plus vigilants que jamais pendant que le Docteur Melchior, Umaguma et le vieux sage dissertait. 
Melchior leur explique qu elle est sa vie, que d’'autres mondes existent en parallèle ailleurs et que c'est là qu ’il  vit. Il reviendra d ailleurs car il pense avoir compris le système qui lui permet de remonter le temps. 
Dans quelques minutes, ils vont découvrir, comment il voyage, comment il s'’envole dans le ciel et change d époque selon le passage  des comètes ou des étoiles qu ’il croise. 
Mais tout n est pas tout  blanc et tout n est pas tout noir et si il est venu ici c'’est que Lucifer le Dieu du mal l a entraîné dans cette aventure avec les enfants. 
Mais il ne le regrette pas et d’avoir revu ces amis d’antan lui a fait du bien et mis du baume au coeur. Tout en parlant, il recherche les marques qu'il a faites sur les arbres, elles le conduiront directement à l'Intemporel. 
Dans la forêt il fait frais et un bien être confortable envahit la troupe qui accélère le pas. Les petits fatigués sont grimpés sur le dos des guerriers Gums. 
Arrivé a un endroit, Umaguma entend des voix et fait stoppé la troupe. Chacun s’accroupit et attend caché par les hautes fougères. Ce sont  des voix humaines qui semblent attendre ou chercher quelque chose. 
Umaguma attrape une liane qui tombe d’un arbre et se déplace rapidement avec souplesse et adresse . Soudain il disparaît happé par la végétation luxuriante. 
On entend des cris et des pas rapides… comme des courses, que se passe t'il donc encore se disent les enfants. 
Ils regardent le Docteur Melchior qui met un doigt sur sa bouche et leur fait signe de surtout garder le silence...
A suivre....Episode 38


Enregistrer un commentaire