lundi 6 mars 2017

La marche sous le soleil........................................Episode 22




Les enfants butent dans certaines touffes encore plus grosses, trébuchent, mais ne tombent pas. Ils jurent comme des charretiers. Ils escaladent la colline en une vingtaine de minutes. Ils approchent de la future base  repérée par le docteur. Les rochers qui les entourent semblent être tombés du ciel. Couverts de sueur, ils l’atteignent, posent leurs sacs à terre et se laissent tomber sur le sol, exténués. Le docteur fait de même.
Après quelques instants de récupération, il tire son sac à lui, sort une bouteille thermo remplie d’eau fraîche. Il la tend aux enfants
Le Docteur Melchior:
- " Rafraîchissez-vous  leur dit-il, vous en avez besoin. Il leur sert un verre d’eau à chacun. Buvez  doucement, leur dit-il, ça calme mieux la soif et comme vous avez chaud ce sera meilleur pour votre estomac."
Tous l’écoutent sagement et font tout ce qu’il dit. Il ont juré et sont tous chevaliers du temple. Quand tous se sont rafraîchis, il boit à son tour quelques gorgées et range la  bouteille au fond de son sac. Puis, il déplie sa carte de la région, les mômes l’entourent, ils l’observent en silence…
Le docteur trace sur la carte le chemin parcouru. Nous sommes ici dit-il, en montrant un point rouge. Voilà où nous avons laissé l’Intemporel. Mon ami habite ici Il va falloir le rejoindre  en contournant la colline. Il habite à deux pas de cette rivière mais sur les hauteurs. Il faudra faire attention, avec cette  chaleur, près de la rivière nous  risquons de rencontrer des tas d’animaux sauvages et dangereux.

Il  voyait mal sa troupe nez à nez avec un diplodocus ou un dinosaure. Mais ils peuvent également rencontrer des hyiènnes et des tas d’autres animaux sauvages et féroces et affamés. Le Docteur Melchior sort de son sac un morceau de pain qu’il partage ainsi que quelques  figues  séchées et un gros morceau de chocolat. 
Le Docteur Melchior:
- « Prenez , c’est très bon et ces petites sucreries vous  donnera des forces. »
Ils avaient un peu faim et engloutissent  rapidement les  petites gâteries du docteur.
Le Docteur Melchior:
- "Voilà ce que nous allons faire. Sur le chemin, vous allez récupérer des morceaux de bois, nous ferons un feu pour ce soir. Les  nuits sont fraîches et nous nous verrons mieux. Pour le moment, reposez-vous et détendez-vous, je m’occupe de tout. Ils se déchaussent, la marche leur a  échauffé la plante  des pieds. Frottez-vous les pieds avec vos mains, dans une heure, tout ira mieux.
Gros lard
- Moi, j’ai une ampoule.
Le Docteur
- Viens , je vais te la soigner.
Le docteur prend un tube dans la trousse de secours et applique sur la plaie une  pommade blanche. En massant il l’a fait pénétrer  dans la peau. Très vite, l’ampoule  éclate. Le docteur prend un pinceau et badigeonne la plaie avec un liquide jaune.
Le Docteur
- " C’est pour désinfecter."
Dix minutes après, l’ampoule avait disparu. Gros Lard ne  souffre plus, seul subsiste encore une petite rougeur.
Un peu sorcier quand même le docteur ! pensent les enfants, avec lui ils se sentent en sécurité, comme protégé.
A mesure qu’il avance dans ce monde hostile, le Docteur Melchior reprend ses marques. Il se  rappelle qu’autrefois, il passait  par ici quand il se déplaçait. Il reconnait la topographie des lieux. Après quelques temps de réflexion, il se  remémore cette époque. Il revoit les épopées, les gens, il retrouve le fil de sa vie passée et remonte jusqu’à son vieil ami Umaguma.
Le Docteur Melchior dans sa tête, pensif:
- « Ca va, j’y suis, je me situe à la fois dans le temps et dans l’espace, je dois encore vérifier quelque chose . »
Il semble satisfait.
- « Il est quand même difficile de le surprendre » , pense Pierrot.
Après 30 minutes de repos, Pierrot demande s’il peut sortir de leur repaire pour se promener.
- Il n’en est pas question, lui répond le docteur. L’endroit où nous sommes peut se révéler très dangereux. Je dois vous  garder près de moi nuit et jour croyez-moi. Surtout ne sortez jamais de mon champ visuel jusqu'à nouel ordre."
Les enfants sont surpris, ils se croyaient près de chez eux.. en sécurité, mais le ton employé par le Docteur Melchior est sans concession.
Tapioca:
 - " Docteur, nous sommes peut être des enfants, en aucun cas des  imbéciles. Rien n’est normal ici, vous devez nous expliquer. Nous sommes partis avec vous, vous devez tout nous dire, nous voulons comprendre. Vous  expliquez si bien les choses d’habitude ! Nous avons l’impression d’être avec nos parents . Nous sommes toujours trop jeunes pour comprendre….
Le Docteur
- " Vous avez peut-être raison, je vais le faire. Comprendre ce qu il s’est passé est peut-être
d’un autre domaine, moi même je n’y arrive pas bien encore. Mais soyez certains que je maîtrise toute la situation. N’ayez pas peur, j’ai même retrouvé notre route."
Saucisse.
- " Pourquoi, nous sommes perdus ?."
Le Docteur Melchior:
- " Nous l’étions, mais pendant que vous vous reposiez, j’ai tout repris à zéro
depuis notre départ, minute par minute, et j’ai tout découvert."
Pierrot:
- " Tout découvert quoi ?"
Le Docteur
- " Regarde ma montre."
Le docteur leur tend sa superbe montre.
Gros lard:
- " Votre montre, elle est « destroyer », l’aiguille n’est même plus en place.
Elle est bonne pour la casse."
 Tapioca:
- " Ce serait dommage elle est si belle ! "
Le Docteur
- "Regardez bien la date."
Gros Sel
- " 7353 lit Gros sel. Elle avance votre montre docteur, il sera temps de changer le mécanisme 
quand on rentrera, vous ne pensez pas ?"
Le Docteur
- "Je ne le pense pas, elle marche toujours et elle est à l’heure."
Pierrot:
Vous voulez dire que nous sommes en 7353. Nous avons vieilli de 5000 ans
en quelques heures, c’est de la folie et impossible."
Le Docteur
 - "Regarde la couleur des chiffres."
Gros Sel:
- " Ils sont rouge et alors."
Le Docteur Melchior:
- " Ces chiffres s'ils sont en rouge, c'est qu'ils sont en négatif ou ils seraient noirs comme d'habitude. Les enfants nous n’avons pas vieilli de 5000 ans, mais nous avons rajeuni du double."
Gros lard:
- " Moi je n’y comprend rien."
Tapioca:
- " Personne n’y comprend plus rien."
Le Docteur:
- " Je vais essayer de vous expliquer. Quand nous avons été pris dans le tourbillon pendant le cyclone, j’ai pris involontairement une fenêtre pour nous échapper. Malheureusement ou heureusement c'était la queue d'une comète que je connais bien, qui nous a entraîné dans le temps passé en quelques secondes. Nous avons reculé de près de10000 ans. Le mécanisme de ma montre a tourné si vite, que l’aiguille a été projeté hors de son axe, je vais la réparer. Nous sommes arrivés ici en remontant le temps et nous avons attérri dans la dernière partie de la préhistoire."pas très loin de chez nous d'ailleurs.
 Les enfants:
- " La préhistoire ? " reprennent les enfants.
Le Docteur:
- " Oui, la préhistoire."
Les enfants
- " Au temps des hommes des cavernes ?"
Tout à fait et nous allons de ce pas les retrouver, pour qu’ils nous aident. Je les ai bien connu autrefois, nous étions amis. C’est seulement quand je les aurais retrouvé que je pourrais confirmer l’année. Aussi loin que je me souvienne, mon ami habite sur la montagne, juste en face, nous y serons dans deux heures. Nous allons descendre par là, nous suivrons la rivière qui est en bas, celle que l’on aperçoit tout là-bas, où le soleil se reflète. Il faudra faire attention et éviter les mauvaises rencontres. Puis nous quitterons la rivière et contournerons la colline où nous sommes, nous traverserons la petite vallée et nous grimperons jusqu’au nid d’aigles que vous apercevez là-bas.
Pierrot
- "Je croyais que nous passions la nuit ici."
Le Docteur Melchior.
- "J’ai changé d’avis. Allez, tout le monde se prépare, nous partons dans 5 minutes."
Tapioca:
- " Comment savez-vous l’heure docteur ? Votre montre est cassée."
Le Docteur Melchior:
- " Ce n’est rien, je vais la réparer avant de repartir."
Dans son sac, il prend une petite boîte, se saisit d’un petit tournevis et d’une pince à épiler. Il ouvre le boîtier et enlève le verre. Avec la pince à épiler, il attrape les aiguilles, et les replace sur leur axe. Aussitôt, elles reprennent leur marche en avant circulaire et les secondes, les minutes, les heures s’égrènent à nouveau. Il replace le verre sur le boîtier et referme le tout dans un petit claquement sec.
Le Docteur Melchior satisfait:
- "Voilà, tout est rentré dans l’ordre. Il la replace à son poignet, range la trousse dans son sac et se prépare à repartir. A la rivière, il faudra refaire le plein d’eau fraîche rajoute t'il l'air guilleret.
Les enfants abasourdis savaient bien qu'il y avait quelque chose de bizarre, mais là ils sont abasourdis et disons le ne comprennent pas bien ils ont pu revenir plus de 7000 ans en arrière et plus que jamais font confiance au Docteur Melchior car ils n'ont plu aucun autre choix...
Gros lard:
- " Si il nous cherche au pays même avec la grande échelle des pompiers ils ne sont pas prêt de venir jusqu'ici et de nous retrouver..."
Même le Docteur en l'entendant  se fend de l'esquisse d'un sourire. Cette petite réflexion pleine d'humour lui garantit que le morale de sa troupe n'est pas atteint et qu'il va pouvoir compter sur eux si le besoin s'en fait sentir. Ils sont tous très motivés et lui font confiance. Mais ont t'ils le choix....

A suivre pour le 23 ième épisode...Madame Joy, Diplodocus à la plage....
Enregistrer un commentaire