lundi 6 février 2017

La seconde rencontre au chateau des mystères

Les choses ont repris  le cours de la vie, la Guerre c ’est du passé. Par pudeur, ils n ’en parlent jamais. Eux seuls, sont au courant de cette histoire.… Le père Neau est resté au village  après la guerre. Mariant les uns, enterrant les autres, il baptise , il communie, dit la messe et aide souvent les uns comme les autres sans se préoccuper de qui ils sont et d'où ils viennent. 

Heureusement qu ’il existe, il est le seul à créer des occupations et des distractions pour les enfants du village. Il les emmene en voyage, leur fait faire du théâtre, des spectacles, du cinéma. Il se promène avec un vieux solex et  par n ’importe quel temps. Il a baptisé André et Germaine. Ils ont fait ensemble leur communion privée, puis  la grande communion. 
En 1975, il les a marié. Deux enfants sont nés, Pierrot d ’abord, puis Marc quelques années plus tard, André ne veut pas baptiser Pierrot. Quand le vieux Curé l ’apprend, il se fâché tout rouge, Germaine en ést malade.

…Un soir connaissant les habitudes de chacune de ses ouaies...le Père  Neau va chercher André jusqu' au café. Il l’ aborde devant tout le monde. En quelques mots, il lui dit sa façon de penser et ressort en claquant la porte. …André a  honte de s'être fait alpaguer par le vieux Curé du village à qui il doit la vie, qu il est resté sans vois, interloqué par l'audace du Père Neau et repart en baissant la tête.
Dans la salle enfumée, il règne un silence de mort, personne n’ ose plus parler. Pendant une semaine, André n’ adresse la parole à personne et il rase les murs. Il est pendant quelques temps la risée de tous les gens du village bien content de la leçon qu'il vient de prendre en public lui le gros propriétaire que tous jalousent un peu. Puis, le village oublie vite cette histoire qui n'est au fond qu'un problème entre la famille Hillairet et Monsieur le Curé.
Un matin, André se rend à la paroisse, il attend que le vieux Curé sorte de la sacristie et en  cachette, lui donne son accord, presque à la sauvette, pour que le baptême est lieu. Puis, il prend sa bicyclette et part voir ses arbres dans les bois de Saint- Martial et il ne rentre qu’à la nuit tombée. Le dimanche, pendant son serment, le curé a sans le citer, parlé de la  brebis égarée qui vient de regagner le troupeau, tous les  yeux convergent alors vers Germaine. Elle sent leurs regards sur sa nuque. Elle en rougit jusqu’à la racine de ses cheveux, mais elle est si heureuse de pouvoir baptiser Pierrot  que cela lui fait chaud au coeœur.
Le curé est la seule personne, que craint le père Hillairet. Il a peur de la mort et malgré sa politique, il souhaite aller au paradis, mais c’est une autre chose. De temps en temps, il crache sa rancoeœur entre deux cognacs, mais  ça ne va jamais bien loin. 
De toute  façon aujourd’hui il pleut, l’ eau fera du bien aux terres. Il enfile ses bottes en caoutchouc vert, son vieil imperméable limé aux coudes et aux poches, prend son chapeau et  sort dans la  cour. On entend son pas lourd qui écrase la boue et les flaques de tout son poids.
Germaine l’ entend s ’en aller et se dit : 
- « Sainte mère de l’ enfant Jésus, quel caractère, mais il est si brave, si gentil,  j’ai bien fait de l’ épouser. 
La Grand Mère:
- "A qui parles-tu dit sa mère  . 
Germaine:
- "Je dis au revoir au père, il part travailler"  
La grand Mère:
"- Sous la pluie  ?" 
Germaine:
- "oui, il est content, l’ eau va faire du bien aux terres.    
La Grand Mère:
-" Ah, c’est sûr, mais les enfants ne sauront pas quoi faire aujourd’hui. Heureusement, il y a les devoirs"
Germaine:   
Ah non maman, hier ils ont été très gentils, les devoirs ont été faits et les leçons  apprises, je leur ai moi-même fait réciter. Pour une fois, c ’était parfait. 
Grand mère:   
-"Bezette, que se passe t-il  ? Il pleut en été, les enfants ont fait leurs devoirs et le père est content dit la grand-mère éberlué par tout ce  chambardement nouveau pour elle".
Les enfants et pour cause, n’ ont pas envie d’être privés de sortie ce jeudi. Leur travail  est  fait, ils ont  quartier libre. Chez leurs petits copains c’ est la même  chose, ils ont  tous décidé de devenir des exemples de sagesse, et de ne plus être punis. Ils ont  tenu parole et se retrouvent tous sur la place de l’église, devant l’ancien garage des pompiers, prêts pour une nouvelle rencontre au Château des Mystères avec le Prince Melchior....Il est à peine 9 heures du matin et aucun n' a même quelques secondes de retard....Quand au vieux curé il attendra sa main d'oeuvre...

Enregistrer un commentaire