samedi 17 décembre 2016

Ode au Prince des sous-bois


  • Ode au Prince des sous-bois

    Oh beau cèpe de saison, 
  • O toi que j’affectionne tout particulièrement.
    Né sous les moussus sauvages, 
  • Ce matin tu m’es venu, 
  • Entre les feuilles je t’ai vu, 
  • La tête encor mouillée des gouttes de rosée 
  • Qui perlent sur ton sommet. 
    Quelques minces feuilles tombées 
  • Des grands chênes élancés 
  • Sont collées sur ton chapeau souillé.
    Leurs couleurs mélangées 
  • Te rende difficile à bien t’ identifier, il faut bien regarder de près les sols usés par Les ans écoulés ou tout est mélangé. 
    Ton pied rond et ventru est planté dans le sol d’ou tu es sorti bientôt suivi de Quelques uns de tes amis. 
    L’année dernière ici aussi tu m’étais apparu. 
    Aujourd’hui encore, 
  • Tu es présent au rendez-vous 
  • Pour que je puisse te cueillir,
  • Te poser délicatement, au fond de mon panier d’osier. 
  • Un à un, j’y mettrai tes amis. 
    Après t’avoir essuyé, 
  • Avec un linge blanc prévu à cet effet, 
  • Dans la poêle je te cuisinerai à cru,
  • A ma façon, c’est un secret
  • Mais, je sais que tu apprécieras
  • D'être ainsi chouchouté. 
    Un peu de beurre et de persil bouclé, 
  • Coloré d’ail ciselé, 
  • Assaisonné comme il te plait…
  • De fleur de sel de l'île de ré.
    Je vois déjà tous les gourmands, 
  • Tous les gourmets, se pourléchant,
  • Rêvant  d’en pouvoir profiter.
    Bien dresser sur le fond
  • D'une grande assiette colorée, 
  • Accompagner de quelques lards rissolés, 
  • Tu seras une fois encore le roi de la soirée 
  • Et le Prince de mon dîner.
    Merci beau cèpe, 
  • Toi que j’aime en fin gourmet, 
  • n’oublie pas de revenir chaque année 
  • Au rendez-vous que l’on s’est fixé.
    PM
Enregistrer un commentaire