samedi 1 août 2015

Boston une vieille ville toute nouvelle




Une ville un peu froide, austère, ayant tourné le dos à son passé maritime pour se consacrer sans nuances à la modernité et ses technologies de pointe.

C’était oublier que, si la ville est effectivement un peu tout cela, elle a su aussi conserver de très nombreux souvenirs, notamment architecturaux, de son passé colonial.  Ainsi, son centre-ville tortueux et romantique est plus proche du Vieux Continent que nulle autre ville des Etats-Unis. 

Passé présent. Présent futur. 
Boston ne renie rien et ose tout. Celle qui fut un fleuron du puritanisme dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIe siècle ne se dépare pas du charme du Vieux Continent.

Hatt Off...

 

Des casquettes alignées sur un étalage portant le « B » de Boston. Photo clin d’œil d’une ville fière d’elle-même et de ses valeurs ($).

Les Vieux pieux...


Sur les quais, ces pieux de bois nous renvoient à une page désormais tournée de l'histoire de Boston, mais semblent toujours défier la ville neuve et son insolente modernité.

Oxymore Urbain...









A tous les coins de rue, on assiste à la confrontation pacifique du passé et du présent.
Cette image, où les immeubles modernes se juxtaposent aux bâtiments anciens, illustre cet oxymore urbain.

La porte rouge...










Le drapeau des Etats-Unis flotte au portail de cette maison bostonienne à la porte rouge. Sans l’omniprésente Stars and Strips, la célèbre bannière étoilée, l’Amérique
ne serait pas l’Amérique. Témoignage d’un patriotisme tapageur mais sincère.

Lollipop...









Ce panneau d’informations à destination des touristes est en forme de sucette. Une douceur exclusivement bostonienne !

Gate toward the future...

 








Proche des quais et des vestiges des siècles passés de la ville coloniale, ce grand porche nous fait entrer de plain-pied dans le troisième millénaire.

Le repos des Grands Anciens...  









Créé en 1660, le Granary Burying Ground est l'un des plus vieux cimetière de Boston. 



Bien qu'il ne compte que 2 345 tombes, on estime que 5 000 personnes y reposent. 

L'espoir est à la fenêtre...

 








Rêve d’hier, réalité d’aujourd’hui. Si l’espoir a vu ses couleurs se délaver un peu, celles du cliché continuent de claquer !

Beacon Hill...



Îlot résidentiel très apprécié des Bostoniens aisés, Beacon Hill a gardé intact tout le charme de ses origines européennes.

Bastion abolitionniste...


Le quartier de Beacon Hill, dont les bâtiments en briques rouges rappellent la vieille Angleterre, fut autrefois un bastion abolitionniste. Sur Joy Street, on peut y voir la plus ancienne église noire des Etats-Unis, l'African Meeting House.

Chasse aux sorcières...


Enregistrer un commentaire