mercredi 22 juillet 2015

Les vins du Sud de la France



* Le Sud met ses vins en lumière

 Le salon mini Sud qui a lieu tous les deux ans à Montpellier, est la première place de marché des vins méditerranéens.

Paradoxalement, le Languedoc-Roussillon en pleine crise fait figure d'eldorado pour le secteur. Vinisud vient de fermer ses portes et les vins du sud de la France ont tenu la vedette pendant les trois jours de cette huitième édition du Salon international des vins et spiritueux méditerranéens. Ceux du Languedoc-Roussillon, du Midi-Pyrénées, de Rhône-Alpes et de Provence, «retrouvent à nouveau des parts de marché à l'étranger» pour la première fois depuis 2004. Et pourtant, les viticulteurs de la région Languedoc-Roussillon luttent depuis 2001 pour tenter de trouver une issue à la très grave crise, due à l'effondrement des cours. Pour Bernard de Roquette-Buisson, président du salon, cette édition 2008 «marque le réveil de la viticulture après une période de souffrance».

Une nouvelle AOC
«Avec le lancement de l'appellation régionale AOC Languedoc, du club des marques et de la nouvelle hiérarchisation des vins de pays d'Oc, de l'interprofession Sud-Ouest… C'est une renaissance pour le Sud», souligne Bernard de Roquette-Buisson.

Les exportations de vins du Languedoc-Roussillon, ont progressé de 4 % en volume entre 2005 et 2006. Pour 2007, «les vignerons de la région enregistrent encore une progression». D'autant que le millésime 2007 sera très bon, et la petite récolte annonce un raffermissement des cours. Sans oublier les rosés de Provence qui rencontrent de plus en plus de succès dans le monde : leurs exportations ont grimpé de 22% en volume entre 2004 et 2006.

Quant à Guy Giva, président de la chambre régionale d'agriculture, il voit en 2008 «l'année du redressement. Ce salon va servir de catalyseur pour construire enfin un réseau commercial puissant» sous la marque Sud de France. Créée il y a trois ans, elle rassemble pour l'instant 45% des viticulteurs languedociens.

Dans un contexte «d'embellie des ventes à l'export» pour ces vins du sud, le salon a été selon nos informations plutôt qualitatif et prometteur pour les développements commerciaux. La présence d'acteurs français incontournables comme les groupes de négoce ou les vignerons Castel, JeanJean, Skalli ou Les Jamelles, Laurent Miquel le confirme.

Un intérêt croissant pour les vins méditerranéens
Avec ses conférences et dégustations thématiques et permanentes, ses expositions de livres, de photographies ou de peintures… Le Palais Méditerranéen de Montpellier avait un air de festival. Il a enregistré une très forte affluence les deux premiers jours avec une présence remarquée d'acheteurs importants et de représentants des marchés asiatiques, américains, mexicains, brésiliens... et bien sûr européens. Au total, 1633 exposants de vins méditerranéens, 32 660 entrées visiteurs sur les trois jours, dont 9245 étrangers ont fait le déplacement. La participation étrangère a augmenté de 21% par rapport à 2006.

Si la présence de la France, avec le Languedoc-Roussillon, la Provence, le Sud-Ouest, la Corse et la Vallée du Rhône reste hégémonique, les vignobles étrangers ne sont pas en reste. Depuis 2001, les exportations des principaux producteurs du pourtour méditerranéen, à savoir la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal, sont notamment passées de 40 millions à près de 50 millions d'hectolitres.

Le succès de Vinisud confirme aussi l'intérêt croissant pour les vins du pourtour méditerranéen. Concurrence oblige, ils sont nombreux aujourd'hui à gagner en image et en qualité. Hormis les gros pays producteurs comme la France, l'Italie et l'Espagne, cette carte des vignobles méditerranéens rappelle, à peu de chose près, celle de l'Empire romain d'Occident dont l'influence viticole a été déterminante. Mais depuis, certains ont connu des fortunes diverses.

Pourtant, quand on voit la multitude des participants venus à Montpellier, on est impressionné par la richesse de l'offre que proposent les vignerons venus d'Israël, du Liban, de Tunisie, d'Algérie et du Maroc. On retrouvera sans doute dans quelques années la Croatie, la Bulgarie et la Turquie. La concurrence va être dure dans les années à venir car la motivation et l'espoir ressentis dans les allées de ce salon réservé aux professionnels impressionnent. Grande absente tout de même, la Grèce. Ne dit-on pas que c'est la patrie des premiers vins AOC de l'histoire ? Ses nectars des îles de Chio et de Thassos étaient réputés dans l'ensemble du monde antique.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.



* Des vins de caractère
Pour ceux qui aiment les vins de caractère, notre classement par appellations de quelques domaines intéressants du Languedoc-Roussillon et de la Vallée du Rhône.

Languedoc Roussillon

Côteaux-du-Languedoc :

1. Mas de Martin 2006

Route de Carnas, 34160 ST Bauzille de Montmel
Tel. : 04 67 86 98 82

Collioure :

2. Domaine Berta Maillol 2007

Mas Paroutet, Route des Mas, 66650 Banyuls-sur-Mer
Tel : 04 68 88 00 54

Corbières :

3. Château d'Aussières 2005

Départementale 613, Route de l'Abbaye de Fontfroide, 11100 Narbonne
Tél. : 04 68 45 17 67

Pic Saint Loup :

4. Domaine de la Vieille Guy Ratier 2006

34270 Saint-Mathieu-de-Tréviers
Tél.: 04 67 55 35 17

Languedoc Roussillon Banyuls :

5. Château Montana 2005

Route de Saint-Jean-Lasseille, 66300 Banyuls Dels Aspres
Tel. : 04 68 37 54 84

Terrasse du Larzac :

6. Domaine de Familongue 2005

3, rue de Familongue, 34725 St André de Sangonis
Tél. : 04 67 57 59 71

Faugères :

7. Domaine du Fraisse 2004

1 Bis, Rue du Chemin des Rondes, 34480 Autignac
Tél. : 04 67 90 23 40

8. Abbaye Sylva Plana 2006

3, rue de Fraïsse, 34290 Alignan-du-Vent
Tél : 04 67 24 91 67

9. Domaine du Météore 2004

34480 Cabrerolles
Tél. : 04 67 90 21 12

Saint Chinian :

10. Domaine de la Madura 2003

12, rue de la Digue, 34360 Saint Chinian
Tél. : 04 67 38 17 85

11. Domaine de Cambis 2005 et 2006

Avenue des Vignerons, 34360 Berlou
Tél. : 04 67 89 63 62

12. Domaine de Montplo 2003

34310 Cruzy
Tél. : 04 67 24 97 92

Côtes-du-Roussillon :

13. Château Lauriga 2004

Traverse de Ponteilla, 66300 Thuir
Tél. : 04 68 53 58 37

14. (d) de Blanes 2006

Mas Blanes 66370 Pezilla la Rivière
Tel. : 0 4 68 92 00 51

Fitou :

15. Bertrand Bergé 2006

Avenue du Roussillon, 11350 Paziols
Tél. : 04 68 45 41 73

Languedoc :

16. Pinot Noir Domaine Bachellery 2007

Route de Bessan, 34500 Béziers
Tél. : 04 67 62 36 15
Vallée-du-Rhône

Châteauneuf-du-Pape :

1. Château Mont Redon 2005

BP 10, 84231 Châteauneuf-du-Pape Cedex
Tél. : 04 90 83 72 75

Côtes-du-Rhône Laudun :

2. Vignerons des 4 chemins 2007

RD 6086, 30290 Laudun
Tél. : 04 66 82 00 22

Côtes-de-Ventoux :

3. Château Unang, La Croix 2005

Route de Methamis, 84570 Malemort-du-Comtat
Tél. : 04 90 69 91 37

Côtes-du-Rhône :

4. Domaine de Givaudan 2004

Lieu dit Les Périgouses 30330 Cavillargues
Tél. : 04 66 82 44 58

5. Domaine Les Grands Bois, Cuvée Les Trois Sœurs 2006

55, avenue Jean-Jaurès, 84290 Sainte-Cécile-les-Vignes
Tél. : 04 90 30 81 86

Côtes du Rhône Massif d'Uchaux :

6. Cuvée Geodaisia 2006

Route du Moulin, 26790 Rochegude
Tél. : 04 75 98 22 46

Côtes-du-Rhône villages :

7. Domaine de la Valériane 2005

Vinsobres :

8. Domaine Chaume Arnaud 2004

26110 Vinsobres
Tél. : 04 75 27 66 85

Gigondas :

9. Moulin de la Gardette

Place de la Mairie 84190 Gigondas
Tél. : 04.90.65.81.51

Costières de Nîmes :

10. Cuvée Marianne Château Saint Louis la Perdrix 2004

Route de Redessan, 30127 Bellegarde
Tél. : 04 66 01 13 58

Saint Joseph :

11. Domaine de Champal 2005

Domaine de Champal, 07370 Sarras
Tél. : 04 78 34 21 21

Côtes-du-Rhône Visan :

12. Domaine la Guintrandy Louise Amélie 2006

Quartier le Devès, 84820 Visan
Tél. : 04 90 41 91 12.

Les ventes de vins français à l'étranger ont progressé de 7,7% l'an dernier.

Les vins français ont incontestablement repris des couleurs à la fois pour ses performances à l'export et le prix payé à la production. Pour la première fois depuis trois années de crise et d'arrachages qui ont singulièrement balafré le paysage languedocien (35 000 hectares de vignoble en moins entre 2006 et 2008), un vent d'optimisme souffle sur le salon ViniSud, huitième du nom qui a ouvert ses portes hier à Montpellier (Hérault). Cette rencontre bi-annuelle permet aux producteurs (1 600 exposants) de se frotter aux acheteurs internationaux biens décidés à passer commandes.

Les exportations de vins et spiritueux frôlent la barre historique des 10 milliards d'euros à 9,485 milliards d'euros en 2007, en progression en valeur de 6,3 %, selon les Douanes françaises/UbiFrance. Mieux, c'est le vin qui tire la croissance. À elles seules, les exportations progressent de 7,7 % à 6,75 milliards d'euros, notamment dans le secteur des AOC. Les performances, en volume, sont très différentes d'une région à l'autre : + 6,03 % pour le bordeaux, + 4,19 % pour le champagne (+ 11,11 % en valeur) mais revers pour le beaujolais (- 9,86 %). Les AOC du Languedoc reculent en volume (- 11,6 %) mais récupèrent en valeur. « Nous avons le sentiment d'avoir aujourd'hui endigué la spirale négative des années 2004 à 2006. Notre chance aujourd'hui, c'est de pouvoir proposer une offre très diversifiée dans le cœur de gamme, des vins entre 3 et 10 à 15 € et qui représentent 70 à 80 % des volumes selon les marchés, voire même 90 % sur le marché chinois émergent (+ 112 % en 2007). C'est sur ce terrain-là que la France peut se battre et progresser sérieusement à l'export », explique Bertrand Girard, directeur des marchés à la Sopexa.

Les cours repartis à la hausse
L'export n'est donc plus seulement un rêve pour sortir de l'ornière mais une nécessité commerciale, « dans un contexte national des baisses conjuguées à la fois de la consommation intérieure et du pouvoir d'achat », explique Sylvie Eveno de la Fédération des vignerons indépendants du Lot. « À condition d'avoir la taille suffisante pour peser sur le marché à l'export », ajoute Boris Calmette, président régional de la Fédération des caves coopératives qui représente 10 millions d'hectolitres sur les 14 produits par le Languedoc-Roussillon. « Et d'unir nos efforts promotionnels » conclut Robert Amalric, de Septimanie Export qui tente d'imposer depuis deux ans la marque ombrelle Sud de France sur l'échiquier viticole mondial.

Cette amélioration des exportations est visible alors que les prix offerts aux producteurs sont en hausse. « Les cours sont repartis à la hausse, surtout pour les vins blancs qui trouvent preneur entre 85 et 90 € l'hectolitre. Globalement, les prix payés aux producteurs ont progressé de 10 à 11 € l'hecto, même si des producteurs vont perdre du chiffre d'affaires à cause d'une petite récolte 2007 », estime Boris Calmette. « La faible récolte européenne 2007 autour de 150 millions d'hectolitres, contre 180 millions en 2004 va recréer un équilibre du marché après une période d'excédents », commente Bernard Deviq, le directeur général des vignerons du val d'Orbieu (2 000 producteurs, 600 000 hectolitres).
Beaucoup de nouvelles tendances sont lancées au moment du salon Vinisud.
Un tour des nouveautés qui permet de définir les tendances du moment.

Les surprises de Castel
Le groupe Castel Frères Vignobles & Châteaux sort une belle série de nouveautés comme cette cuvée Esprit Saint-Sauveur Côtes-du-Rhône 2007, une série de Bag-in-Box de trois litres pour ses vins Roche Mazet Syrah Rosé Vin de Pays d'Oc et Montalcour Rouge Côtes-du-Rhône. Mais aussi le lancement par l'intermédiaire de sa maison Malesan, de Solanilla, premier vin éco-citoyen en Pays d'Oc 2007, par sa maison Malesan et celui du nouveau domaine tunisien, le Domaine de Phenicia, coteaux de la Medjerda rouge et rosé.

Les habits neufs du Domaine Cazes
Le dernier millésime de la cuvée Aimé Cazes s'adapte « au goût du jour ». Petits flacons pour les Vins Doux Naturels et le Canon du Maréchal rosé en 50 cl, 75 cl et… magnum.

Les vignobles Dauré soignent ses flacons
Avec ses 220 hectares dans le Roussillon, Dauré vient de « relookée » sa gamme qui regroupe des Côtes du Roussillon blanc et rosé et du Côtes du Roussillon Villages.

Le Domaine Montrose
Ce domaine de 51 hectares en vins de pays Côtes de Thongue a présenté pour la première fois en magnum son vin des Pays des Côtes de Thongue rosé avec de nouveaux habillages. La nouvelle signature de Bernard Coste.

« Born to be wine »...
Le cellier des dauphins a créé une petite révolution et sort des sentiers battus en lançant Rock n' Rhône à l'occasion du salon. Une gamme de côtes-du-rhône originale qui se décline en Côtes-du-rhône rouge, blanc et rosé sous le millésime 2007.

Femmes Vignes Rhône
Parmi les nouveautés de Vinisud 2008, la participation pour la première fois de l'association Femmes Vignes Rhône. Vigneronnes, œnologues, sommelières, cavistes, négociantes, courtières, attachées de presse, journalistes spécialisées…, ces professionnelles du vin de la Vallée du Rhône veulent promouvoir le travail des femmes dans la filière vitivinicole. Elles organisent aussi des ateliers pédagogiques autour du vin et des arts de la table. Plus d'infos

Val d'Orbieu joue l'AOC Languedoc
Le groupe Val d'Orbieu, 80 caves particulières et ses 15 caves coopératives, lance la nouvelle appellation Languedoc sous l'étiquette Mythique Languedoc en rosé et en rouge.

Le Pays d'Oc en canette
Pour la jouer « perso » et se faire plaisir la marque Otherwine lance une collection de vins de pays d'Oc en cannette avec un habillage au message clair qui joue sur l'humour, l'audace et...l'Ego. Idéales et pratiques, ses 25 cl correspondant à 2 verres se rafraîchissent en quelques minutes au freezer. La gamme se compose de trois vins : le Blanc indépendant (Sauvignon Chardonnay), le Rouge narcissique (Cabernet Merlot) et le Rosé singulier (Syrah Cinsault). Le Mas Blanc, 66200 Alénya. Tél.

* Une nouvelle appellation,
l'AOC Languedoc
L'appellation d'origine contrôlée Languedoc fait une belle entrée sur l'échiquier viticole français déjà bien pourvu.

L'appellation d'origine contrôlée Languedoc fait une belle entrée sur l'échiquier viticole français déjà bien pourvu.

Vinisud a été la véritable rampe de lancement de la nouvelle AOC Languedoc qui a été créée par décret en avril 2007. Pourtant, cette dernière née des appellations d'origine régionale est déjà incontournable. Son dessein est d'être la première AOC du plus grand vignoble du monde qui s'étend de la frontière espagnole jusqu'aux portes de Nîmes et couvre tout le vignoble du Languedoc et du Roussillon. L'AOC Languedoc devient ainsi le socle des appellations du Languedoc-Roussillon sur laquelle va se reconstruire ce vignoble. Avec pour objectif un repositionnement hiérarchique de l'ensemble de ses vins. Selon Jean-Benoît Cavalier, le président du syndicat de l'appellation Languedoc et Philippe Coste, le président du Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc, « cela devrait changer la donne, avec un potentiel de 800 000 hl de vin AOC sous une même appellation Languedoc ».

Déjà, les plus gros acteurs s'apprêtent à lancer de nouvelles marques ou à développer des marques existantes sous cette appellation Languedoc. Même si Robert Skalli, président du groupe éponyme, estime que : « l'existence d'une AOC Languedoc n'est pas une fin en soi. Si cette appellation permet de constituer une base qui va permettre de soutenir des appellations plus localisées, de type Corbières ou Fitou, ce sera une bonne chose. Si cette AOC devient une appellation de plus, encore et toujours traitée en bas de gamme, ça deviendra une création irrationnelle.»

Une belle récolte 2013
Les viticulteurs de la région Languedoc-Roussillon sont en proie depuis 2001 à une très grave crise, due à l'effondrement des cours. Certains exploitants ont perdu jusqu'à 50 % de leur chiffre d'affaires, indique-t-on de source syndicale. Selon le Cerfrance Languedoc-Roussillon, une association de gestion, 61 % des exploitations de la région connaissaient toujours des difficultés financières en 2004. En 2006, le taux est même passé à 89 %.

Quelques indicateurs permettent tout de même d'envisager l'avenir avec un peu plus d'optimisme. La récolte 2007 a été de belle qualité dans la région. Elle a dépassé les 14 millions d'hectolitres alors que dans d'autres régions du monde les quantités vendangées ont été faibles, notamment en Australie, en raison de la sécheresse.

« Les vins blancs et rosés connaissent une remontée des cours cette année. L'an dernier, le cours sur le blanc se situait à environ 50-60 euros l'hectolitre, alors que cette année, on est passé à 90 euros en moyenne », a expliqué Jérôme Despey, président de Viniflhor (Office national interprofessionnel des fruits, des légumes, des vins et de l'horticulture) et viticulteur dans l'Hérault.

« Si nous avons la capacité de mettre en commun nos moyens, je pense que le Languedoc-Roussillon assurera sa mutation », conclu Philippe Coste. « Il y a eu des drames sociaux, mais je pense qu'on retrouvera de la dynamique. »


Enregistrer un commentaire