samedi 25 avril 2015

Les Piments Mexicains



Une identité fort piquante...
Jaunes, verts, rouges, blancs, noirs…
Frais, secs, entiers, broyés, moulus, en conserve…
Fruités, boisés, sucrés, fumés…
Doux, ardents, brûlants, torrides, explosifs…
Au Mexique, les piments offrent une diversité étonnante, et font partie intégrante de la cuisine. Les mexicains sont les plus gros consommateurs de piment au monde , près de 7,5kg de piments frais et 1kg de piment séchés par an et par habitant !
Autant dire qu’il est quasiment impossible de trouver un plat qui ne soit pas relevé au Mexique, où même les fruits se servent couverts de piment moulu…
La saveur piquante du piment provient de la capsicine. Pour mesurer sa force, on utilise l’échelle scoville graduée de 0 à 10. Au niveau le plus bas on trouve les poivrons, dont le taux de capsicine est nul, suivis des chiles poblanos et anchos, qui « chauffent » mais ne brûlent pas, puis des jalapeños, des chiles de arbol et des piments piquín et là, ça commence à vraiment devenir torride !. Tout en haut de l’échelle règne le redoutable chile habanero, le plus fort jamais mesuré à ce jour.

Quelques conseils :
Lorsque vous cuisinez des piments, enlevez les pépins et les membranes blanches qui se trouvent à l’intérieur, c’est ce qui pique le plus. Utilisez des gants et … ne vous frottez pas les yeux ! Enfin, si un jour vous avez l'idée de croquer dans la belle chair jaune et juteuse d’un habanero, vous pourrez toujours boire des litres d’eau pour éteindre l’incendie… la capsicine ne se dissolvant que dans un corps gras, il sera bien plus efficace de boire du lait entier ou du yaourt.

La saga des piments : le poblano

Après La guerre des étoiles, Le seigneur des anneaux, voici la nouvelle aventure de l'été : la saga des piments. Attention ! Il existe près de 150 variétés de piments au Mexique, ce feuilleton risque donc de ressembler à une télénovela sans fin...


Piment Poblano
Dans le rôle-titre du premier épisode : le piment poblano. La raison pour laquelle je commence par vous présenter celui-là, c'est que c'est l'un de mes préférés. Tout d'abord parce que c'est un piment doux , force 3 sur l'échelle de scoville, et qu'on peut donc le savourer sans craindre d'avoir toute la bouche et le gosier en feu. Enfin, parce qu'il est délicatement parfumé, et qu'une fois cuisiné, il dégage une subtile saveur fruitée. Frais, ce piment vert foncé s'utilise dans les soupes, les sauces, ou pour être farci. Une fois sèché, il prend une belle couleur cacao, aux reflets lie-de-vin, et il devient alors le chile ancho.

Avant d'utiliser un piment poblano, il faut le peler. Pour ça, rien de plus facile !

Placez-le directement sur le feu, et tournez-le régulièrement, jusqu'à ce qu'il soit complètement noir.
Enfermez-le alors dans un sac plastique, et laissez-le suer 10 minutes.
Retirez la peau, puis les graines, en pratiquant une petite incision dans le sens de la longueur. Vous pouvez ensuite le farcir de viande ou de fromage, suivre la recette de la crema poblana, ou réaliser une savoureuse sauce en le mixant avec 3 cuillères à soupe de crème fraîche, 20 cl de crème liquide et une pincée de sel.

Et là, vous me dites : "oui, mais avec quoi je la mange, cette sauce ?"
Réponse... dans un prochain numéro !


Textes provenant pour la plus part du site http://saveursmexicaines.com que je remercie.
C'est important pour moi qui relate un voyage à travers le monde, mais qui n'est pas le temps de tout voir, de tout comprendre, de trouver des gens qui ont la même passion que moi et me permettent de vous transmettre ce qu'elle ont découvert et couchés sur leurs blogs avec passion et amour. Il est évident que je ferai tout pour que ces gens de qualité soient reconnus du grand public car sans eux je n'aurai pas à vous donner un dixième des éléments que je vous fait découvrir en les découvrant moi même. Mon rôle se bornant au tri et aux choix des meilleurs choses qui correspondent excactement à notre esprit. C'est vrai qu'avec les textes et les photos de Laurange du site http://saveursmexicaines.com je suis plus que servi. 
Grand merci donc au nom de tout mes lecteurs à son auteur pour son talent et sa grande passion.

La Cuisine du placard à la Mexicaines : Les Quésadillas



Voici un classique de la cuisine mexicaine. 
Les quesadillas sont de simples tortillas de blé ou de maïs, garnies de queso Oaxaca , prononcez Oiraca, un fromage doux et très fondant dont la texture rappelle beaucoup la mozzarella.

Pour les réaliser, utiliser les tortillas du commerce. Mais sachez que leur goût n'a pas grand chose à voir avec les tortillas que l'on trouve au Mexique : il y a autant de différence entre les tortillas industrielles et les tortillas fraîches qu'entre un pain de mie en sachet et une baguette tout juste sortie du fournil...

Les tortillas de blé.

 
Les tortillas de harina sont plutôt consommées au nord du Mexique. 

Ingrédients pour la Recette de Quésadillas :
- 200 grammes de farine de blé
- 50   grammes de beurre en petits morceaux
- 1 pincée de sel
- 1 pincée de sucre
- 10 cl 'eau.

Réalisation de la Recette de quésadillas
Tamiser la farine avec le sel et le sucre. 
Incorporer le beurre à la farine, et ajoutez l’eau peu à peu, jusqu’à obtenir une pâte souple. 
Former 10 boules de tailles égales.
Les aplatir légèrement. 
Les recouvrir d’un torchon propre.
Les laisser reposer 30 minutes.
Fariner un rouleau à pâtisserie.
Abaisser les boules de pâte. 
Faire chauffer une poêle à fond anti-adhésif à feu vif, sans matière grasse. 
Quand la poêle est bien chaude.
Y placer un disque de pâte.
Le laisser le cuire environ 30 secondes de chaque côté, jusqu'à ce qu'il soit bien doré.
Envelopper les tortillas au fur et à mesure de leur préparation dans un torchon propre pour qu’elles restent chaudes.
Les tortillas de maïs sont celles que je préfère. 
Ce sont surtout les plus populaires, et les plus consommées à travers le pays.
Il se consomme plus de 300 millions chaque jour !

Elles sont réalisées avec de la "masa" : une pâte obtenue à partir de grains de maïs, de chaux, et d'eau. 

La pâte est ensuite aplatie dans une presse à tortillas, constituée de deux petites plaques de fonte ou de bois, avant d'être cuite sur un "comal". 

Aujourd'hui, ce processus est automatisé, est on va chercher son kilo de tortillas toutes chaudes à la tortilleria, ou au supermarché, juste avant l'heure du déjeuner...

Si vous voulez réaliser vous-même ces tortillas, et découvrir leur saveur inimitable, vous pourrez vous passer de la presse à tortillas, mais vous aurez absolument besoin de farine de maïs nixtamalisée (réalisée à base de maïs et de chaux).

En vous armant d'un peu de patience, vous pourrez certainement en trouver, sous la marque Maseca, dans certaines épiceries spécialisées, si vous êtes en Europe, ce sera pour vous l'étape la plus difficile de la recette !

Pour une dizaines de tortillas :
- 200 grammes de farine de maïs nixtamalisée,
- 25 cl d’eau tiède. 

La cuisine du placard à la Mexicaine : Sopa sol


Au Mexique, sur les marchés ou au super-maché, les fleurs .de courges ou de courgettes sont très facile à trouver et se vendent pour une bouchée de pain.
Si vous avez la chance de dégoter ces fleurs sur vos étals, préparez-les le jour même, car elles se flétrissent vite. Avant de les cuisiner, vous devrez nécessairement retirer le pistil, et, si vous le souhaitez, le calice. 

Pour ma part, je n'enlève que le pistil, le calice ajoute un peu de volume et de croquant.

Les mexicains accomodent ces délicates fleurs orangées de mille façons, dans des quesadillas ou des crèpes, frites en accompagnement de poulet ou de poissons, farcies, en beignet, dans des omelettes. 

Ces fleurs entrent également dans la composition de nombreuses soupes, associées le plus souvent, comme dans c'est le cas dans la recette de la sopa sol, aux courgettes et au maïs.

 Sopa sol / soupe soleil



Soupe à la fleur de courgette

Pour 4 à 6 personnes.
- 75 cl de
 bouillon de volaille,
- 250 grammes de courgettes,
- 2 épis de maïs ou une petite boîte,
- 30fleurs de courges ou de courgettes,
- 1 oignon
- 1 branche d'épazote
 et comme d'habitude, si vous n'en trouvez pas, omettez-la !
- 2 cuillères à soupe de crème fraîche
- Huile
- Sel et poivre, au goût

Réalisation de la recette de soupe à la fleur de courgette.
- Egrenez les épis de maïs, émincez l'oignon, coupez les courgettes en petits dés, retirez les pistils des fleurs de courge. 
- Faites revenir les légumes quelques minutes dans un peu d'huile. 
- Ajoutez le bouillon de volaille, puis, à l'ébullition, la branche d'épazote. 
- Salez et poivrez. 
- Poursuivez la cuisson une quinzaine de minutes. 
- Ajoutez la crème fraîche, et rectifiez l'assaisonnement.
- Cette soupe se sert telle quelle, mais si vous le souhaitez, vous pouvez la mixer.

La cuisine du placard à la Mexicaine : Sopa Negra de Cuitlachoche



Sopa Negra de Cuitlachoche


Textes provenant pour la plupart du site  http://saveursmexicaines.com que je remercie.
C'est important pour moi qui relate un voyage à travers le monde, mais qui n'est pas le temps de tout voir, de tout comprendre, de trouver des gens qui ont la même vision que nous et me permettent de vous transmettre ce qu'elles ont découvert et couchés sur leurs blogs avec passion et amour. Il est évident que je ferais tout pour que ces gens de qualité soient reconnus par le grand public, car sans eux je n'aurai pas à vous donner un dixième des éléments que je vous fait découvrir en les apprenant en même temps. Mon rôle se bornant au tri et aux choix des meilleurs choses celles qui correspondent exactement à notre esprit. C'est vrai qu'avec les textes et les photos de Laurange du site http://saveursmexicaines.com  je suis plus que servi. 
Grand merci donc au nom de tout mes lecteurs à son auteur pour son talent et sa grande passion, il n'y a aucun déchet, je prends tout.
L'expression, "la cuisine du placard" n'est pas péjorative, bien au contraire, c'est une cuisine familiale qui est dans la tradition des moeurs ou des habitudes d'une région. Je la différencie des cuisines de chefs qui se veulent créative, inventive, nouvelle, fusion souvent sans intéret etc.. 
Elle est pour moi une cuisine de coeur , elle a une âme, elle se se fait avec les produits du terroir local et ce n'est pas une cuisine de restes , ce qui serait d'ailleurs sans aucun problème gustatif. C'est la vraie cuisine de tradition et je me suis arrêté longuement sur le blog de Laurange car elle décrit à la perfection, avec justesse en nous faisant saliver tous les détails qui font la différence. 
Elle serait Chef femme que je ne serai pas surpris...D'ailleurs chez une femme il y a toujours un Chef qui sommeille. De tout façon elle pourrait l'être sans aucun soucis.



Laurange en chineuse avertie...
J'ai déniché ce week-end sur un marché d'artisanat un petit molcajete. Ce mortier en basalteest traditionnellement utilisé au Mexique pour moudre les épices, préparer et servir les sauces. Il est essentiel, si on ne veut pas manger de petits débris de pierre, de "préparer" le molcajete avant de l'utiliser, en y réduisant en poudre une poignée de riz cru. Cette opération est à répéter quatre à six fois. Bref, depuis ce matin, je m'amuse comme une folle !

Laurange n'aime pas la papaye et nous le dit, mais c'est son droit mais nous on aime...

Papaye



Si je vous dis que je déteste la papaye autant que j'aime la mangue, vous avez une petite idée de mon dégré d'aversion. La papaye, je ne peux pas la sentir !

Pourtant, ce fruit est excellent pour la santé : incroyablement riche en vitamine C et A, en potassium et en calcium, il possède de puissantes propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoires, carminatives et digestives. Je trouve même la papaye plutôt avenante : j'aime ses formes oblongues et charnues, sa belle couleur orangée...

Ce que je déteste, c'est son odeur. 
Franchement, quand on est un fruit, a-t-on idée de puer autant ?  *
Quand je demande à un mexicain si, comme moi, il ne trouve pas que ça se sent le... vomi, il me prend pour une folle. Car la papaye est un fruit très populaire au Mexique, où on la déguste en tranches, nature ou avec du jus de citron, ou pressée, parfois mêlée à du jus d'orange.
Mais il y a pire, le durian, à l'odeur puissante et putride, est interdit de séjour dans les hôtels et les transports en commun à Singapour.

La cuisine du placard à la Mexicaine : Tacos de Pescados



Tacos de pescado

Que vous soyez en France, au Canada, au Etats-Unis, en Argentine, au Chili, au Japon, en Chine, en Islande, en Afrique du Sud, à Madagascar...où sais-je encore ? Vous avez tous sous la main l'intégralité des ingrédients nécessaires à la réalisation de cette recette !

Tacos* de pescado / tacos de poisson

Ingrédients de la Recette de Tacos de pescados.

Pour une dizaine de tacos,
environ 4 personnes :

  • 10 tortillas de mais ou de blé,
  • 150 grammes de farine de blé,
  • 15 cl de bière à température ambiante,
  • 500 grammes de filet de poisson blanc, sans arêtes, j'ai utilisé du cabillaud,
  • le jus d'un petit citron vert,
  •  gousses d'ail rose,
  • 1 pincée de chile de arbol moulu, de chile piquín ou de poivre de cayenne,
  • 500 grammes de salsa mexicana,
  • 1 laitue romaine coupée en lamelles
  • 1 yaourt nature sans sucre,
  • Le volume d'1/2 pot de yaourt de mayonnaise,
  • Le volume d'1/2 pot de yaourt de ketchup,
  • 50 cl d'huile de friture,
  • 2 ou 3 petits citrons verts coupés en deux.
Réalisation de la Recette de Tacos de Pescados.
Une heure avant , préparer la pâte à beignet :

  1. Dans un saladier mélanger la farine et la bière.
  2. Il faut obtenir une pâte lisse et épaisse.
  3. La laisser reposer une heure au frais.
Préparer le poisson :
  1. Couper le poisson en lamelles d'environ 10cm sur 2cm.
  2. Recouvrir le poisson de jus de citron vert.
  3. Ajoutez les gousses d'ail écrasées et une pincée de piment ou de poivre de cayenne moulu.
  4. Bien mélanger.
  5. Réserver le tout au frais.
Préparer la sauce rose :
  1. Mélanger intimement le yaourt, la mayonnaise et le ketchup.
  2. Le réserver au frais.
  3. Faire chauffer l'huile à 180° ou th 6 dans une poêle ou une friteuse.
  4. Égoutter les lamelles de poisson.
  5. Les tremper une par une dans la pâte à beignet.
  6. Les plonger dans l'huile bouillante jusqu'à ce qu'elles soient gonflées et bien dorées.
  7. Ne faire frire que de petites quantités à la fois.
  8. Égoutter les beignets de poisson.
  9. Les placer sur du papier absorbant.
  10. Réchauffer les tortillas en les plaçant entre deux assiettes 1minutes au micro-onde à puissance maximale, ou dans une poêle à revêtement anti adhésif, à sec.
  11. Placer les beignets de poisson, la salsa mexicana, la sauce rose, la laitue émincée et les citrons verts coupés en deux dans des plats individuels.
  12. Servir avec les tortillas enveloppées dans un linge propre pour les garder chaudes.
  13. Garnir les tortillas selon les goûts.
  • * NB : le terme "taco" désigne des spécialités culinaires complètement différentes selon que l'on se réfère à la cuisine tex-mex ou à la cuisine mexicaine.
  • Au Mexique, un taco est tout simplement une tortilla chaude accompagnée de divers ingrédients : viande grillée (tacos al carbón), viande de porc frite (tacos de carnitas), poulet ou porc mariné au rocou...
  • On déguste le plus souvent les tacos dans la rue, auprès de marchands ambulants, ou dans des petits restaurants très bon marché : les taquerías.
  • Aux Etats-Unis, un taco est une tortilla de maïs frite et croustillante, pliée en forme de U. 
  • Elle est le plus souvent farcie de viande de boeuf hachée cuisinée avec un peu de piment et de cumin, et accompagnée de salade émincée, de tomates, et de fromage râpé.

Salsa mexicana

  • Après vous avoir présenté la salsa verde, il fallait absolument que je vous présente la reine des sauces mexicaines, celle que l'on retrouve inévitablement sur toutes les tables : 
  • La salsa mexicana, aussi appellée salsa pico de gallo, salsa fresca ou salsa cruda selon les régions. 
  • Ce n'est pas une sauce à proprement parler, mais plutôt un condiment puisque les légumes ne sont pas mixés mais coupés en tout petits morceaux.
Salsa mexicana / sauce mexicaine
Ingrédients de la recette de salsa mexicana.

  • 500 grammes de tomates, environ 3 grosses tomates,
  • 1 petit oignon blanc d' environ 60 grammes,
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche , environ 20 grammes,
  • 2 piments serranos ou jalapeños , des petits piments verts frais, plus ou moins selon les goûts,
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron vert,
  • Sel fin de cuisine.
Réalisation de la recette.
  1. Épépiner les tomates mais ne pas les peler.
  2. Les couper en petits dés d'environ 1/2 cm.
  3. Émincer l'oignon et les feuilles de coriandre.
  4. Couper les piments en deux.
  5. Enlevez les graines et les cloisons blanchâtres.
  6. Puis, les émincer finement.
  7. Mélanger les dés de tomate, l'oignon, les piments, la coriandre, le jus de citron vert et le sel.
  8. Laisser reposer 1/4 heure avant de déguster.
  9. C'est une sauce très fraîche, très colorée et vraiment délicieuse. 
  10. Demain, je vous montre avec quoi la savourer !

Le camembert se met au vert

  • Jusqu'à maintenant, je n'avais mangé de camembert que nature, affiné au calvados, ou cuit sur la braise si vous ne connaissez pas, il faut absolument que vous y goutiez, c'est divin !
  • C'est en feuilletant un livre de Patricia Quintana* que j'ai découvert le camembert pouvait également se servir accompagné de salsa verde, une sauce verte, acide et pimentée, très appréciée au Mexique. Cette sauce est réalisée avec des tomates vertes, crues ou cuites.
  • Les tomates vertes, que l'on appelle également tomatillo, ne sont pas des tomates récoltées avant maturité, mais une variété de physalis. 
  • Ce fruit, d'un beau vert vif, est emprisonné dans des feuilles parcheminées qu'il faut bien entendu retirer avant préparation !
  • Si vous ne trouvez pas de tomates vertes fraîches sur vos étals, faire un petit tour dans votre épicerie exotique préférée :
  • Il y a de grandes chances pour que vous en trouviez en conserves.
Salsa verde cruda / sauce verte crue
Ingrédients de la sauce verte crue
Mixer :

  • 300 grammes de tomates vertes fraîches.
  • Les débarrasser des feuilles qui les entourent.
  • Les couper grossièrement,
  • 3 piments serranos émincés grossièrement.
  • Je n'en ai utilisé qu'un seul, à défaut quelques gouttes de sauce pimentée,
  • 1/2 oignon émincé,
  • 1 gousse d'ail pelé,
  • 1 petit bouquet de coriandre d' environ 20 grammes.
Le jus d'un citron vert.
  • 1 cuillère à café de sel, ou plus selon les goûts
  • 1/2 avocat sans la peau
  • 200 ml d'eau
  1. Il faut obtenir une sauce lisse et épaisse.
  2. Laissez-la reposer une heure avant de la déguster.
  3. Vous pouvez conserver la salsa verde cruda jusqu'à trois jours au réfrigérateur.
Salsa verde cocida / sauce verte cuite
Ingrédients de la Recette de Salsa verde cuite

  • 300 grammes de tomates vertes fraîches sans les feuilles qui les entourent, ou en conserves,
  • 2 piments serranos, à défaut quelques gouttes de sauce pimentée,
  • 750 ml d'eau,
  • 1 oignon jaune,
  • 1 gousse d'ail pelé,
  • 1 petit bouquet de coriandre d'environ 20 grammes,
  • 1/2 cuillère à café de sel, ou plus selon le goût de chacun.
Réalisation de la Recettte de Salsa verde cuite.
  1. Faire bouillir l'eau dans une casserole.
  2. Ajouter les tomates vertes et les piments.
  3. Les laissez-les cuire pendant 20minutes.
  4. Si on utilise des tomates vertes en conserves, ne faire cuire que les piments.
  5. Égoutter et conserver l'eau de cuisson.
  6. Mixer les tomates vertes, les piments, l'oignon, l'ail, la coriandre et le sel avec un peu d'eau de cuisson.
  7. Il faut obtenir une sauce lisse et épaisse.
  • Conserver la salsa verde cocida jusqu'à trois jours au réfrigérateur.
  • La sauce aura cependant tendance à se figer et à devenir gélatineuse en refroidissant.
  • Il suffira alors de la réchauffer quelques instants à feu très doux, avant de la servir à température ambiante.
  • Ces sauces accompagnent à merveille les poissons, les oeufs, les viandes grillées, mais aussi les tacos ou les quesadillas.
  • Patricia Quintana recommande de servir le camembert avec la salsa verde cruda. 
  • C'est un mariage étonnant et délicieux :
  • Le goût marqué du camembert contrebalance harmonieusement la saveur piquante et acidulée de la sauce.

* El gran libro de los antojitos mexicanos, Editions Oceano.


Chiles en nogada

Pendant le mois de septembre, on sert dans quasiment tous les restaurants un plat, véritable allégorie du drapeau mexicain, créé en 1821 par des religieuses de Puebla : 

Los chiles en nogada

Autant vous le dire tout de suite : ce plat est très long à réaliser. . . essentiellement parce qu' il faut peler des piments, des fruits, monder des tomates et... peler des cerneaux de noix !

J'y ai passé deux heures ! Mais je trouve que ça vaut largement la peine: les chiles en nogada sont , n'ayons pas peur des mots un chef d'oeuvre de l'art culinaire mexicain !


Chiles en nogada / piments farcis sauce aux noix

Ingrédients pour la Recette de Chiles en nogada.

  • Pour 12 personnes, il vous faut :
  • 12 gros piments poblano, pelés, épépinés et ouverts en deux dans le sens de la longueur

Pour la farce :

  • 1 oignon blanc émincé finement,
  • 5 gousses d'ail écrasées,
  • 500 grammes de viande de porc cuite, hachée ou effilochée,
  • 800 grammes de tomates mondées,
  • 1 pincée de clou de girofle moulu ou 1 clou écrasé au mortier,
  • 1 bâton de cannelle,
  • 2 pêches en petits morceaux,
  • 2 poires en petits morceaux,
  • 1 banane plantain en petits morceaux,
  • 70 grammes de raisins secs,
  • 150 grammes d'amandes mondées et concassées,
  • 1/2 carré d'acitrón en petits morceaux ,c'est de la pulpe de cactus confite. Vous pouvez la remplacer par de l'ananas confit,
  • 3 cuillères à soupe d'huile,
  • 25 cl de bouillon de volaille.
Pour la sauce :
  • 100 grammes de fromage frais, queso crema type Philadelphia, ou Saint Moret,
  • 25 cl de lait frais entier,
  • 50 cl de crème fraîche liquide, ou crema para batir,
  • 200 grammes de cerneaux de noix fraîches , soit environ 50 noix entières,
  • 1 pincée de sel ou plus, selon le goût de chacun,
  • 1 pincée de sucre ou plus, selon le goût de chacun.
Pour la décoration :
  • 2 grenades,
  • Persil.

Réalisation de la Recette de Chiles en nogada.

Réalisation de la farce :

  1. Faire revenir l'oignon et l'ail dans l'huile chaude. 
  2. Quand ils commencent à dorer, ajouter la viande de porc et les tomates. 
  3. Poursuivre la cuisson une dizaine de minutes. 
  4. Ajouter les épices, les fruits et le bouillon de volaille. 
  5. Poursuivre la cuisson jusqu'à évaporation totale du liquide.
  6. Laisser refroidir. 
  7. Retirer le bâton de cannelle.

Réalisation de la sauce :

  1. Peler les noix : 
  2. Les ébouillanter au préalable, ça ira plus vite! 
  3. Mixer le fromage, le lait, la crème, les noix, le sel et le sucre. 
  4. Obtenir une sauce lisse et assez épaisse. 
  5. La sauce doit être réalisée au dernier moment, sous peine de la voir noircir...

Montage :

  1. Remplir les piments avec la farce.
  2. Les couvrir de sauce aux noix. 
  3. Décorer avec les graines de grenade et quelques feuilles de persil. 
  4. Déguster à température ambiante.

¡ Viva México !

  • Dès la tombée de la nuit, des milliers de lampions peignent la ville en vert, blanc, rouge. 
  • Les drapeaux dansent aux fenêtres des voitures, ornent les vitrines de toutes les boutiques. 
  • Les petits puestos, stratégiquement installés à chaque coin de rue, vendent d'affreuses babioleset des bonbons tricolores. 
  • A toutes les cartes des restaurants s'affichent les fameux "chiles de nogada" . 
  • Si vous l'aviez oublié, tout est là pour vous le rappeler : 
  • C'est comme çale "día de la Independencia", la fête nationale.
  • Le soir, le Zòcalo accueillera une foule dense et joyeuse venue écouter "le grito" lancé par président de la république depuis le palais présidentiel:
"¡Viva nuestra independencia!et la foule répondra, d'une seule voix : ¡VIVA !

¡Viva Hidalgo!
¡VIVA !

¡Viva Morelos!
¡VIVA!

¡Vivan los héroes que nos dieron patria!
¡VIVA!
 

¡Viva nuestra libertad!
¡VIVA!

¡VIVA MEXICO!
¡VIVA !

Totopos

  • J'en suis persuadé : vous avez tous déjà mangé des "chips de maïs".
  • Au Mexique, on les appelle totopos, et on les sert avec du guacamole ou des frijoles refritos, une purée de haricots noirs.
  • Les totopos sont tout simplement des tortillas, coupées en triangles, puis frites ?

Flan de almendras

On trouve au Mexique beaucoup de desserts à la mode européenne, à base de lait ou de crème. Cette crème renversée au caramel et aux amandes est un de mes préférés.

Flan de almendras / crème renversée aux amandes
Ingrédients pour la Recette de Flan de Almendras.

Pour 6 ramequins, il vous faut :

  • 45 cl de lait entier,
  • 3 oeufs entiers frais,
  • 130 grammes de sucre en poudre,
  • 20 grammes ou 2 cuillères à soupe d'amandes en poudre,
  •  grammes d'amandes effilées,
  • 1 gousse de vanille de bourbon,
  • 1 cuillère à soupe d'amaretto ou quelques gouttes d'essence d'amande amère.

Réalisation de la Recette de Flan de Almendras.

  1. Faire chauffer le lait avec une gousse de vanille de bourbon préalablement fendu en deux dans le sens de la longueur.
  2. A l'ébullition, arrêter le feu.
  3. Ajouter la poudre d'amandes.
  4. Puis, mettre l'amaretto.
  5. Couvrir.
  6. Préparer un caramel avec 100 grammes de sucre. 
  7. Appliquerle caramel au fond et contre les bords des ramequins.
  8. Battre les oeufs avec le sucre restant. 
  9. Retirerla gousse de vanille du lait chaud. 
  10. Verser le lait sur le mélange sucre-oeufs sans cesser de remuer.
  11. Verser la crème dans les ramequins.
  12. Ensuite cuire les crèmes à la vapeur ou au four.

Cuisson à la vapeur : 
  1. C'est celle que je préfère car elle est très rapide et inratable :
  2. Couvrir les ramequins de film alimentaire.
  3. Les placer dans le cuit-vapeur, et laisser cuire 15 minutes.


Cuisson traditionnelle, au four :

  1. Placer les ramequins dans un plat allant au four. 
  2. Remplir le plat d'eau chaude, jusqu'à hauteur de la crème. 
  3. Laissez cuire 30 à 40 minutes à 180°C ou th 6.
  4. Laisser refroidir.
  5. Puis, les placer au réfrigérateur au moins 6 heures.
  6. Démouler les crèmes sur une assiette.
  7. Dédécoller les bords avec la lame d'un couteau si le démoulage est difficile. 
  8. Servir les crèmes parsemées d'amandes effilées, préalablement grillées à sec.

Huitlacoche

Pendant la saison des pluies, un champignon gris-noir se développe sur les épis de maïs. Le Mexique, si je ne m'abuse, est le seul pays au monde qui ne considère pas ce champignon comme une maladie qu'il faut combattre.
Depuis l'époque précolombienne, le huitlacoche, ou cuilacoche,
 est au contraire considéré comme un met de choix. Son prix peut même atteindre près de 20 fois celle du maïs.

Pour préparer le huitlacoche, on le détache des épis qu'il colonise, et on l'émince ; il est inutile le le laver. Il est le plus souvent cuisiné revenu dans du beurre ou de l'huile, avec des oignons, de l'ail, du piment et de l'épazote
On le sert ensuite dans des tacos, des quesadillas, ou des crêpes.

Pendant la saison sèche, le huitlacoche est disponible en conserve, déjà cuisiné. C'est sous cette forme que vous aurez le plus de chances d'en trouver, en France, dans certains magasins de produits exotiques.

A demain...